Loin d’être mineure dans le corpus des écrivains et des artistes, la correspondance, par l’introspection et la transparence qu’elle requiert, est souvent une façon de prendre du recul, d’ordonner ses pensées, d’interroger sa pratique, de se confronter au regard de l’autre, d’éprouver ses idéaux. Parfois, elle vient étayer des réflexions, exprimer des sentiments, faire vaciller les convictions ou au contraire les enflammer plus vigoureusement. Surtout, elle apporte un éclairage différent sur l’oeuvre dont on peut suivre le processus de création ou visiter les coulisses de ce qui a mené à son achèvement. La nature même de la correspondance, qui se veut partage et lien, est faite de la sincérité du coeur et de l’esprit.

Dans ce dossier

Les Correspondances d’Eastman au cœur de la fête

Tout a commencé à l’été 2003. Sous l’initiative de Jacques Allard, Nicole Fontaine, Louise Portal et Philippe-Denis Richard, les Correspondances d’Eastman sont créées. Dix-sept ans plus tard, non seulement l’événement est toujours bel et bien vivant, mais il attire plus que jamais les foules. Surtout, il poursuit toujours sa mission première, celle de faire écrire et lire.  

Correspondances et art épistolaire

Aller jusqu’au bout des mots : Correspondance 1954-1959 / Paul-Émile Borduas et Rachel Laforest, Leméac, 168 p., 15,95$Cette correspondance repose tout du long sur...

Des romans épistolaires

Lady Susan / Jane Austen (trad. Pierre Goubert) (Folio)Petit bijou méconnu de la grande Jane Austen, le court roman épistolaire Lady Susan mérite qu’on...

Insurrection inusitée

Démarche singulière, l’écriture de Révolutions (Alto) est déjà pittoresque parce que réalisée à quatre mains. Initiée par l’auteure Dominique Fortier, à laquelle Nicolas Dickner...

Diptyque d’un trio indocile

Jacques Ferron, sa sœur Madeleine et son beau-frère Robert Cliche entretiennent une correspondance soutenue par les sujets de la famille et des changements sociaux....
Publicité