Publicité

Le temps des mitaines (t. 1) : La peau de l’ours

Anne Montel, de son dessin à l’aquarelle féerique, et Loïc Clément, de son écriture ficelée, nous ébahissent à nouveau ! On les connaît grâce, entre autres, à leur adaptation enchanteresse de Miss Charity. Ici, Arthur est un ourson soucieux qui arrive à une nouvelle école et dont le superpouvoir ne s’est pas encore révélé. Chaque enfant possède une habileté surnaturelle unique. Entouré de sa bande d’amis, il tentera d’élucider une disparition qui secoue le village des Mitaines. Ce polar à l’univers merveilleux explore les thèmes difficiles du passage de l’enfance à l’adolescence, la découverte de soi et l’amitié. Le groupe passe au travers de tous les pépins dans une atmosphère positive permettant à chacun de se démarquer. Le tome 2 étant paru récemment, il n’y aura pas d’attente pour savourer la suite des aventures de cette bande attachante ! Dès 8 ans.

La saveur du printemps

Dès que sa sœur quitte la maison, Ari commence à subir une pression énorme. La boulangerie familiale survit à peine et tous exigent de lui qu’il travaille d’arrache-pied pour que le rêve de son père reste vivant. Mais Ari a d’autres plans : il veut emménager en ville avec les membres de son groupe de musique et percer le milieu du spectacle. Il se met donc en quête d’un remplaçant pour prendre sa place à la boulangerie. C’est ainsi qu’il fait la rencontre d’Hector, un jeune homme passionné de cuisine, qui lui fait redécouvrir le plaisir de la nourriture et lui permet de voir sa vie d’un tout autre œil. Une bande dessinée tout en teintes de bleu turquoise qui porte une histoire douce de doutes et d’apprentissages sur fond de bord de mer.

L’odyssée d’Hakim (t. 3) : De la Macédoine à la France

Pour la clôture de cette puissante trilogie, on retrouve Hakim et son fils Hadi en Macédoine pour la dernière partie de l’exil qui les mènera jusqu’en France. On pensait le plus dur passé depuis leur départ de Syrie, mais l’Europe contemporaine est impitoyable envers qui y cherche asile. Racisme — voire fascisme —, business des migrants et des migrantes, violences policières?: Hakim nous montre un continent éclaté, dépassé par la situation, et qui se réfugie dans l’ultra-sécurité. Seuls quelques individus éclaireront sa route, prenant le relais d’États défaillants. Si Hakim finit enfin par retrouver les siens, la postface nous rappelle aussi que la route de l’exil ne prend malheureusement pas fin à l’arrivée… Un indispensable.

Wolcano : La sorcière du cul

Lors d’une soirée festive, un démon apprend à Wolcano qu’on lui retirera son titre de sorcière, les autorités de la magie trouvant qu’elle accumule un nombre trop inconvenant de partenaires sexuels. Refusant de se laisser slut-shamer, Wolcano part donc dans une quête épique contenant monstres, dragons et charmants charpentiers, dans le but de faire la preuve que son mode de vie n’est qu’amour des gens et de la magie, et que si cela déplaît aux rigidités de la bien-pensance, elle s’en tamponne bien tout ce qu’il est possible de se tamponner. Zalewski nous propose un récit délicieusement irrévérencieux, une ode à la queerness et à la sexualité positive, qui détruit les idées conservatrices à grands coups de bassin jouissifs et débonnaires.

La colère de Fabien

Ah ! la gestion des émotions ! Pas toujours évidente à comprendre pour les enfants… et les parents. Ici, nous suivons Fabien, un petit garçon qui vit une journée plutôt difficile au service de garde. Après quelques déceptions et frustrations pendant la journée, il sent une espèce de grosse bête gronder dans son ventre. Mais que se passe-t-il ? Pourquoi se sent-il ainsi ? Tout au long de l’histoire, l’auteure nous propose, d’une façon très interactive, des questions et des réflexions qui s’adressent directement à l’enfant lecteur. Le livre contient également un guide pédagogique bien étoffé qui s’adresse aux parents. En plus de nous soumettre différentes idées pour animer l’histoire, ce dernier nous offre de nombreuses pistes de compréhension et de solution afin de mieux nous outiller face à la colère de notre enfant. Mention spéciale au grand format cartonné ! Dès 3 ans.

La star du rock et ses camarades de classe

Le talentueux Ryan T. Higgins nous revient une deuxième fois avec son personnage préhistorique pour une nouvelle aventure. Nous avons eu la chance de découvrir l’attachante Pénélope Rex avec l’album On ne mange pas ses camarades de classe, où la jeune tyrannosaure a dû apprendre, de peine et de misère, à ne pas dévorer les élèves de sa nouvelle classe. Nous la retrouvons, avec tous ses camarades, dans cette nouvelle histoire où ils auront la chance de révéler leurs talents lors d’un concours organisé par leur enseignante. Intimidée, notre chère Pénélope souhaite faire découvrir sa passion pour le rock’n’roll, mais saura-t-elle surmonter sa nervosité ? Grâce aux encouragements de son père, la jeune dinosaure prendra son courage à deux pattes et montera sur la scène pour jouer sa musique avec l’aide de ses amis. L’auteur trouve le moyen d’accrocher l’attention des enfants et aussi de faire rire leurs parents dans cet album tout aussi divertissant que le précédent. Dès 3 ans.

Alice au pays des merveilles

« Tout le monde connaît Alice! », vous me direz. Bien sûr, mais tout le monde n’a certainement pas lu Lewis Carroll. Peut-être serait-il temps de vous y mettre? Merveilleusement illustré par l’artiste Daniel Cacouault et bénéficiant d’une toute nouvelle traduction par Maxime Le Dain, cet album grand format est l’occasion de vous y plonger enfin! S’éloignant du style graphique et des designs des personnages de John Tenniel qui marqua l’imaginaire collectif presque autant que le texte lui-même, Cacouault y va avec d’impressionnantes peintures plutôt réalistes (si l’adjectif « réaliste » peut s’appliquer à une œuvre aussi déjantée). D’ailleurs, quelques-unes de ses sublimes illustrations accompagnent le livre en tirés à part (affiches). Dès 12 ans.

Ma maison-tête

Jusqu’à tout récemment, je n’arrivais pas à bien mesurer les défis d’une personne vivant avec un trouble du déficit de l’attention. C’était jusqu’à ce que je découvre le nouvel album de Vigg, qui m’a éclairée sur les difficultés quotidiennes liées au TDA. À l’aide d’images fortes, toutes simples, mais combien saisissantes, et d’un texte à hauteur d’enfant, sincère et touchant, Vigg cible l’essentiel avec sensibilité et intelligence. Il nous raconte la vie en classe de Vincent qui, pour se protéger de ses mésaventures et de ses différences, se réfugie dans sa maison-tête, pleine de compartiments comme autant d’issues de secours. Un album fabuleux, au ton juste, à partager avec petits et grands pour mieux s’apprivoiser et bien vivre ensemble. Dès 6 ans.

Pas moi

« Qui a laissé traîner toutes ces chaussettes ? » « C’est pas moi ! » Quel parent d’un jeune enfant n’a jamais entendu cette réplique plus que célèbre ? Dans son dernier album, Elise Gravel donne vie à trois rigolos personnages : Pas Moi, Pas Vrai et… Pas Juste ! Tous les trois jettent le blâme du désordre sur l’autre. Mais qui est responsable de toute cette pagaille ? Une fois de plus, l’autrice et illustratrice réussit avec brio à nous concocter une histoire tout en simplicité et sans omettre d’y ajouter son humour unique qu’on lui connaît si bien. Sans surprise, la recette est toujours aussi efficace ! De quoi faire sourire assurément parents et enfants dans les petits moments de la vie quotidienne lorsqu’un petit s’écrira : « Mais c’est pas moi ! » Dès 3 ans.

C’est une histoire, Édouard !

Ce n’est pas évident d’écrire une histoire ! Ça commence toujours par une page blanche. La poulette Émilie et Édouard le renard seront nos personnages. L’auteure nous explique qu’il faut aussi faire des choix pour les rôles. La poulette devient messire Pattes de Poulet et le renard devient Edouarda, sa brave nièce sans peur… ou presque. Un curieux message urgent les entraîne dans une forêt vraiment sinistre ! Inquiets, nos deux héros se demandent ce que leur réserve l’auteure ! Se retrouveront-ils dans une histoire d’amour, de fantaisie ou d’horreur ? Ne vaudrait-il pas mieux retourner au château ? Mais voyons, Édouard, c’est juste une histoire ! Des 4 ans.

Suivez-nous

45,465FansJ'aime
13,140AbonnésSuivre
11,520AbonnésSuivre

Inscrivez-vous à notre infolettre

Loading...