Publicité

La fête des ombres (t.1)

Atelier Sentô est formé de Cécile Brun et d’Olivier Pichard : passionnés du Japon, ils en explorent les beautés à l’aquarelle en osant des ouvrages entre récits de voyage et fantastique (soulignons d’ailleurs leur superbe Rêves de Japon). Dans cette BD, ils nous entraînent dans un village isolé qui perpétue la tradition d’accompagnement des âmes jusqu’aux célébrations de la fête des ombres. Un an durant, les accompagnateurs d’ombres doivent aider ces dernières à retrouver qui elles étaient, pour qu’elles puissent partir en paix. Naoko, sensible et rêveuse, est l’une des accompagnatrices qui font ce travail faute d’avoir su le refuser. Mais sa nouvelle ombre est un curieux garçon qui n’a aucun souvenir, et avec qui elle tisse une belle complicité. Un ouvrage de grande qualité, et tout en sensibilité.

Les chaventures de Taï et Mamie sue (t.3)

Sue est une vieille chatte qui aime profiter de la vie : se coucher au soleil le matin, manger un bon repas et se coucher encore une fois pour la sieste de l’après-midi. Taï, quant à lui, est un chaton très curieux, énergique et quelque peu maladroit. Si son arrivée a d’abord bousculé le quotidien de sa Mamie Sue, les deux amis sont rapidement devenus inséparables! Mais, un jour, le maître de Taï revient le chercher. La maison devient alors beaucoup trop calme au goût de Sue. Nos deux personnages pourront-ils se retrouver? Lancez-vous dans cette nouvelle Chaventure pour le découvrir! Un duo de chats signé Konami Kanata, qui, comme à son habitude, nous divertit le coeur en le remplissant de « mignonnitude » féline. Dès 6 ans

Spy X family (t.2)

Qui n’aime pas les histoires d’espions à la James Bond? Partir en mission ultra-secrète, arrêter des malfaiteurs et sauver le monde est le quotidien de Twilight. Un espion, une télépathe et une tueuse à gages qui s’unissent! Voilà un beau mélange pour la nouvelle mission qu’ils se voient confiée : se créer une fausse famille pour infiltrer une grande école. Malgré sa maladresse, la jeune Anya essaye tant bien que mal de faire de son mieux pour aider Twilight dans ce deuxième tome. Chaque fois qu’on pense que leur identité sera révélée, l’auteur trouve des astuces pour les sauver! Spy x Family de Tatsuya Endō est un manga shōnen rempli de surprises. Des liens se tissent de plus en plus. Peut-on dire que c’est mission accomplie?

Vers la tempête

Mes garçons et moi, cette année, avons dévoré la série Cobra Kaï, qui tourne autour du monde du karaté. Quelle ne fut pas ma joie de retrouver Jean-Sébastien Bérubé, que j’avais adoré dans Comment je ne suis pas devenu moine, avec un nouvel album qui tourne autour d’une forme de karaté particulièrement violente : le kyokushin. La succession de dessins nous présente une série de coups de façon fluide et harmonieuse. On les ressent, les encaisse, les prévoit, presque! Cette violence est désirée et salvatrice. D’un autre côté, le milieu familial est violent aussi à sa façon : une violence psychologique et verbale, un poids immense avec son mépris pour ce sport et pour le choix de carrière de l’auteur. Encore une fois un magnifique album.

Occupez-vous des chats, j’pars!

En cette période où nous devons rester chez nous, lire cette nouveauté d’Iris fait un bien énorme. Sans prétention, elle nous raconte certains de ses séjours à l’étranger. De la première fois qu’elle est partie seule, en peine d’amour à 26 ans en squattant chez différentes personnes, jusqu’à une résidence à Bruxelles. Ses récits sont truffés d’anecdotes, de rencontres et surtout de bouffe. C’est officiel, Iris aime la soupe et essayer les différentes spécialités des endroits où elle se pose. Elle nous raconte également son métier de bédéiste, entre autres en nous expliquant l’art du découpage. D’ici à ce que nous puissions partir nous aussi avec une valise trop lourde, découvrons de nouveaux plats, dessinons et lisons Occupez-vous des chats, j’pars! pour nous divertir un bon coup.

Le petit astronaute

Une fois par année, Juliette retourne dans le quartier de son enfance. Elle épie toujours la maison familiale de son enfance. Cette année, la maison étant à vendre, elle en profite pour retourner à l’intérieur. Chacune des pièces lui rappelle la vie avec son petit frère Tom, un enfant polyhandicapé. Après le choc de la nouvelle et les multiples méthodes pseudoscientifiques pour améliorer son état, on en arrive à l’acceptation et surtout à profiter de ce que Tom a à donner. Pour Juliette, c’est écouter son monde intérieur, pour plusieurs ce sera la chance de profiter de son sourire et d’accepter les différences. Une bande dessinée bouleversante qui nous permet de percevoir une partie du monde des handicapés de leur point de vue. Des planches qui nous habitent longtemps, un univers graphique tout en douceur pour une BD remplie de bienveillance.

La fée assassine

Fanny et Tania sont des jumelles inséparables. Elles ne font qu’une. Elles prennent plaisir à s’habiller pareil, à avoir la même coupe de cheveux, dorment blotties l’une contre l’autre. Rien ne peut les diviser, même pas leur mère qui tente de semer la jalousie entre elles. C’est cette mère peu aimante qui sera à l’origine d’un conflit et d’un acte impensable. Nous suivons la relation malsaine qui se révèle graduellement au fil de l’histoire. Heureusement, les jumelles peuvent compter sur leur oncle et leur tante pour recevoir l’amour dont elles ont besoin. La question se pose tout au long du livre : laquelle des deux sœurs a commis l’irréparable et pourquoi? Un lourd secret pèse sur cette famille divisée, une révélation-choc qui fera perdre la tête… mais celle de Fanny ou de Tania? À vous de le découvrir!

L’âge d’or (t. 2)

Après avoir connu un succès très récompensé avec le premier tome de ce diptyque, le talentueux bédéiste Cyril Pedrosa nous revient (enfin!) avec la deuxième partie de cette épopée médiévale. C’est avec joie que nous retrouvons la princesse Tilda qui est enfin prête pour confronter son frère et récupérer le trône qui lui est dû. C’est plusieurs années après la fin de la première partie que cette conclusion prendra place, alors que le jeune prince est presque un adulte et que sa sœur a pris d’assaut la cité depuis plusieurs jours déjà. Encore une fois, les illustrations sont d’une précision incroyable et le talent de Roxanne Moreil fusionne à merveille avec ce conte onirique et majestueux. Bien qu’il s’agisse du dernier tome, on peut garder espoir que ce duo nous confectionnera une autre œuvre aussi grandiose que L’âge d’or dans un futur prochain.

Rebecca et Lucie mènent l’enquête

Pascal Girard est vraiment un auteur à découvrir, notamment avec des bandes dessinées comme La collectionneuse, Conventum et Valentin. Ses œuvres sont remplies d’ironie et d’autodérision : l’auteur aime beaucoup placer ses personnages dans des situations inconfortables, ce qui crée des moments plutôt drôles parsemés de malaises. Dans Rebecca et Lucie mènent l’enquête, une jeune mère s’improvise enquêtrice pour tenter d’accélérer le travail des policiers. Mais ce n’est pas toujours facile de mener une double vie lorsqu’il faut s’occuper d’un enfant tout en approchant des criminels pour obtenir des informations! Dès 9 ans

Ion Mud

J’adore ce type de décor chargé, futuriste, mais, en même temps, qui semble à l’abandon depuis une éternité. Un curieux personnage, amical et solitaire, qu’on devine vieillissant, est en quête d’une porte et d’une façon de la franchir avec, pour fond, l’ombre d’une menace qui plane sur ce monde. Un monde qui rappelle à la fois Matrix, mais surtout Blame, un manga de Tsutomu Nihei dont l’influence est avouée et visible (à mon grand ravissement). La finale apporte une lumière qui nous fait voir tout le livre différemment, ce qui provoque naturellement une relecture du livre. Pour un premier album, c’est époustouflant! C’est fluide, beau et intrigant jusqu’à la fin. Un auteur et illustrateur à suivre!

Suivez-nous

48,580FansJ'aime
16,175AbonnésSuivre
12,055AbonnésSuivre

Inscrivez-vous à notre infolettre

Loading...