Articles

Essai québécois

Les libraires - Numéro 102
Rentrée 2017 : Essai

Rentrée 2017 : Essai

Par Dominique Lemieux, Les libraires, publié le 28/08/2017

Homo Deus : Une brève histoire de l’avenir
Yuval Noah Harari (Albin Michel)
Sapiens, le précédent essai de Harari, retraçait avec brio le récit de l’humanité. On y découvrait l’érudition du professeur d’histoire, un excellent pédagogue à l’écriture accessible et accrocheuse. C’est dans la même lignée que s’inscrit Homo Deus, qui s’intéresse à la suite de l’aventure humaine. Que deviendra l’homme alors que la quête à l’immortalité s’accélère, que l’intelligence artificielle augure une révolution titanesque et que les algorithmes occupent de plus en plus de place? C’est une prodigieuse histoire que Harari nous raconte – et elle se construit déjà sous nos yeux. Ça soulève des questionnements, ça effraie parfois, ça fait surtout rêver. Dans un genre similaire, je vous suggère aussi le fascinant ouvrage de Siddhartha Mukherjee, Il était une fois le gène (Flammarion). 

 

Le piège de la liberté
Denys Delâge et Jean-Philippe Warren (Boréal)
Les enjeux autochtones se faufilent de plus en plus dans le débat public, et c’est tant mieux. Le respecté spécialiste de l’histoire des Premières Nations Denys Delâge s’allie au sociologue Jean-Philippe Warren pour proposer un ouvrage important qui explique le processus d’acculturation des Autochtones. Tragique histoire que cette collision entre deux civilisations, où la domination européenne a entraîné une succession de malheurs pour les Amérindiens. Cet ouvrage est franchement éclairant, et permet de mettre en lumière le drame des peuples autochtones. Nécessaire.

 

Dictionnaire critique du sexisme linguistique
Suzanne Zaccour et Michaël Lessard (dir.) (Somme toute)
On aime le travail original et nécessaire des éditions Somme toute. Ce nouvel ajout à leur catalogue est digne de mention, alors qu’une trentaine de collaboratrices – Catherine Mavrikakis, Diane Lamoureux, Isabelle Boisclair, Élise Desaulniers…  – s’affairent à débusquer une série de mots ou d’expressions sexistes qui truffent la langue française (indisposée, radicale, hystérique, bon père de famille, etc.). Œuvre utile, donc, parce que ce recueil permet de prendre conscience de la banalisation de certains termes offensants. C’est accessible, diversifié et joyeusement instructif. À surveiller également des mêmes auteurs : Grammaire non sexiste de la langue (M éditeur).

 

 

D’hier et d’aujourd’hui…
Le Québec déborde d’historiens de talent et cette saison le démontre encore une fois. C’est d’abord le retour d’Éric Bédard, qui signe Survivance (Boréal), un ouvrage qui s’attarde au Québec postrébellions de 1837-1838 et sur l’écho que cela peut faire aujourd’hui. De son côté, Charles-Philippe Courtois consacre une vaste biographie au controversé intellectuel Lionel Groulx (L’Homme). L’historien Pierre Anctil offre une synthèse d’envergure sur l’histoire de la communauté juive du Québec depuis le Régime français jusqu’aux années récentes (Histoire des Juifs du Québec, Boréal). D’autres chercheront à prolonger leurs vacances avec les Chroniques du Bas-Saint-Laurent du journaliste Richard Saindon (Septentrion).

La politique actuelle conserve son pouvoir d’attraction : nous ne comptons pas les livres qui parlent de Trump (ou ses critiques, pensons à Notre révolution de Bernie Sanders aux Liens qui libèrent) ou d’autres leaders médiatisés (Angela Markel, Marion Van Renterghem, Édito). Emmanuel Todd s’arrime d’ailleurs à l’actualité – tout en observant l’histoire de l’humanité – pour laisser voir ce que demain deviendra (Où en sommes-nous?, Seuil). Au Canada, c’est peut-être le regard critique de l’écrivain et ex-candidat néo-démocrate Noah Richler qui retiendra le plus l’attention (Le candidat, Québec Amérique). On se laissera également porter par les récits toujours captivants du journaliste Michel Cormier (Les révolutions inachevées, Leméac), qui retrace certains moments phares de l’histoire contemporaine, et on attendra cette rétrospective de la pensée sociale et engagée du Québec par le biais des textes parus au fil des ans dans la revue Relations (Lux). Pari intrigant que celui de Maxime Rovere, qui fait revivre l’arrivée de la Raison moderne (Le clan Spinoza, Flammarion). On se garde une place pour Histoire de la police scientifique et de la médecine légale au Québec par l’écrivain bien connu Jacques Côté (Septentrion), et aussi pour cet émouvant récit d’un père et de son fils sur les pistes de l’Odyssée d’Homère (Une odyssée, Daniel Mendelsohn, Flammarion).

À lire aussi
Freud, vivant, Alain de Mijolla (In Press)
À la conquête de Mars, Cyprien Verseux (Michel Lafon)
5 balles dans la tête, Roxanne Bouchard (Québec Amérique)
Le Québec brûle en enfer, Dalie Giroux (M éditeur)

Et si on s’écoutait…
Le philosophe Georges Leroux est une figure importante du paysage intellectuel québécois. Dans ces entretiens menés par Christian Nadeau (Boréal), il lève le voile sur son parcours et poursuit sa réflexion sur le Québec d’aujourd’hui. Dialogue éclairant entre le psychiatre Boris Cyrulnik et le romancier Boualem Sansal qui échangent sur la politique (L’impossible paix en Méditerranée, De l’Aube). Incursion plus qu’appréciée dans l’œuvre de Wajdi Mouawad qui échange avec Sylvain Diaz (Avec Wajdi Mouawad, Leméac). Enfin, le public pourra bénéficier de conseils éclairés de la part de l’homme d’affaires Alexandre Taillefer (Lettres à une jeune entrepreneure, VLB).

Prendre art
L’automne sera cinéma grâce à deux ouvrages attendus, La vraie nature du cinéma (H.-Paul Chevrier, Somme toute), qui décortique le travail de plusieurs cinéastes, et L’Homoman à la caméra (Boréal) du cinéaste Jean-Pierre Lefebvre, qui expose sa vision du 7e art. Le chercheur Louis Jacques Filion s’entoure de plusieurs acolytes pour présenter des modèles culturels innovants dans Artistes, créateurs et entrepreneurs (Del Busso). On ira avec bonheur à la découverte de trois géants de la littérature : Rimbaud (le professeur Réjean Beaudoin propose une incursion dans son œuvre avec Après Rimbaud chez Leméac), Charles Bukowski (Sur l’écriture chez Au diable Vauvert, un recueil de textes sur la création) et Baudelaire (une dense biographie de Marie-Christine Natta chez Perrin pour souligner le 150e anniversaire de sa mort). Chez Varia, double hommage  au muséologue et historien de l’art Pierre Théberge, qui a joué un grand rôle dans la démocratisation de la culture au Québec (Les aventures de Pierre Théberge : L'homme qui a exposé Tintin au musée de Nicolas Mavrikakis et Écrits et entretiens sur l’art de Pierre Théberge). On s’attarde également aux bouleversements actuels dans le milieu culturel, particulièrement dans l’industrie de la musique, avec le chroniqueur de La Presse Alain Brunet (La misère des niches, XYZ). Enfin, il est pertinent de se questionner sur le rôle des critiques et de la façon d’aborder les œuvres. Pour ce faire, deux rendez-vous : L’ombre du roman de François Dumont (Nota bene) et Que peut la critique littéraire? de David Dorais (L’instant même).

À lire aussi
Lire la poésie, Jean-François Poupart (Poètes de brousse)
Edmund Alleyn : Une biographie, Gille Lapointe (PUM)
La Fontaine, une école buissonnière, Erik Orsenna (Stock)
Leonard Cohen : I’m your man, Sylvie Simmons (Édito)
Quand Refus global devient « Refus global », Sophie Dubois (PUM)
Lorsque notre littérature était jeune : Entretiens avec Pierre Tisseyre, Jean-Pierre Guay (Pierre Tisseyre)

Les voix essentielles
Comment passer sous silence le retour de Hubert Reeves et de ses méditations éclairantes (Le banc du temps qui passe, Seuil) ou de Jacques Attali (Histoire et avenir des mers, Fayard). Boris Cyrulnik, l’important neuropsychiatre, aborde la question du besoin de Dieu dans Psychothérapie de Dieu (Odile Jacob). Autre grand nom, Noam Chomsky, maintenant âgé de 88 ans, revient deux fois plutôt qu’une, d’abord avec un livre d’entretiens accordés entre 2013 et 2017 (L’optimisme contre le désespoir, Lux) et avec Requiem pour le rêve américain chez Climats. David Suzuki poursuit sa lutte pour contrer le réchauffement climatique en proposant des solutions concrètes dans Halte à la surchauffe! (Boréal), coécrit avec Ian Hanington. Parmi les voix essentielles, il faut toujours regarder du côté d’Écosociété, qui profite de son 25e anniversaire pour rééditer des auteurs phares de leur catalogue (Serge Mongeau, Rodolphe Christin, Jean-Claude St-Onge, etc.) : ça vaut le détour!

Défendre
Les débats sur la condition des femmes demeurent d’actualité. C’est pourquoi nous avons hâte de découvrir l’apport de la militante Alexa Conradi, présidente entre 2009 et 2015 de la Fédération des femmes du Québec, qui signe Voix au chapitre : Les angles morts du Québec politique chez Remue-ménage. Il est également temps d’opter pour une véritable défense de l’égalité parentale (Maternité : la face cachée du sexisme, Marilyse Hamelin, Leméac) et de reconnaître le fardeau des travaux ménagers (Toutes les femmes sont d’abord ménagères, Camille Robert, Somme toute). Chose certaine, il faudra se défaire de certains préjugés persistants : la lecture de Femmes, Islam et Occident d’Osire Glacier (Pleine Lune) en éliminera assurément certains. Et il faudra se questionner, toujours, comme le fait si bien Martine Delvaux, qui interroge son rapport à sa fille dans Le monde est à toi (Héliotrope).

Les enjeux autochtones demeurent au cœur des réflexions des essayistes. D’abord, on vous propose ce récit sensible, hommage d’un homme à son père, par le politicien et journaliste autochtone Web Kinew (La force de marcher, Mémoire d’encrier). Jean-François Létourneau, lui, utilise la poésie autochtone pour mieux connaître les Premières Nations (Le territoire dans les veines, Mémoire d’encrier). La journaliste Alexandra Shimo décrit la dure réalité d’une réserve du nord ontarien, Kashechewan (Le Nord invisible, L’Homme), alors que l’avocat René Morin raconte l’histoire de l’affirmation de ces peuples avec La construction du droit des Autochtones par la Cour suprême du Canada (Septentrion).

Des gens de tous horizons (de Manon Barbeau à Daniel Weinstock, de Catherine Régis à Gabriel Nadeau-Dubois) lancent un cri du cœur pour revoir la façon dont fonctionne le système de justice québécois (Sauvons la justice, Del Busso). On aime aussi l’enthousiasme stimulant de Rutger Bregman, qui propose les bases d’un monde idéal avec Utopies réalistes (Seuil).          

À lire aussi
Urgence de l’écoféminisme, Marie-Anne Casselot et Valérie Lefebvre-Faucher (dir.), Remue-ménage
L’insoumise, Marie Lavigne et Michèle Stanton-Jean (Boréal)
Pour le droit des femmes, Andrée Yanacopoulo (Boréal)

Se dévoiler
Le genre biographique continue de prendre sa place sur les rayons de librairie. On attend des ouvrages sur l’inoubliable Fanfreluche, Kim Yaroshevskaya (Mon voyage en Amérique, Boréal), la grande Denise Filiatrault (Quand t’es née pour un petit pain, Libre Expression), le comédien Claude Legault (Pierre Cayouette, La Presse), le politicien Gilles Duceppe (Bleu de cœur et de regard, Robert Blondin, Hurtubise), la mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire vue par la romancière Geneviève Lefebvre (Libre Expression) et le journaliste sportif Bertrand Raymond (50 ans parmi les géants, Hurtubise). L’ex-politicienne Maria Mourani lève le voile sur la mafia en présentant le parcours de la fille et de la femme de mafiosi, Milena Di Maulo (L’Homme). Enfin, « Les gens heureux ont une histoire », nous dit la journaliste Mylène Moisan (La Presse).

À lire aussi
Infiltrer Hugo Meunier, Hugo Meunier (Lux)
Je n’ai jamais osé te dire…, Collectif (De Mortagne)
Pièces d’identité, Jean Paré (Leméac)
Dave Courage, Denis-Martin Chabot (La Semaine)

De choses et d’autres
Le pouvoir des crétins vous inquiète? Il faudra lire Maurizio Ferraris qui s’attarde aux variations de cette défaite de la pensée (L’imbécillité est une chose sérieuse, PUF). Vous grincez des dents chaque fois que le réveil sonne? Ce sera plutôt la fondatrice du Huffington Post, Arianna Huffington, que vous devrez lire (Le grand livre du sommeil, Fayard). Vous ne comprenez toujours pas comment fonctionne le cerveau humain? C’est Laurent Cohen qui vous attirera (Comment lire avec les oreilles?, Odile Jacob). Vous voulez finalement comprendre comment fonctionnent les relations amoureuses à l’ère des réseaux sociaux? L’humoriste américain Aziz Ansari vous expliquera tout – mais préparez-vous à rire (Romance moderne, Bragelonne). Vous souhaitez dérider tous ceux qui vous entourent? On vous conseille de suivre les conseils de Sylvie Ouellette et Christiane Vien (Écrire l’humour, c’est pas des farces, Druide). Et si vous hochez de la tête dès que vous entendez quelqu’un fredonner dans la rue? Ce sera un coup sûr avec Pulsations d’Antoine Ouellet (Varia), une histoire du beat. Peut-être est-ce plutôt la quête du silence qui vous interpelle? L’aventurier norvégien Erling Kagge vous en parle dans Un peu de silence en cette ère si bruyante (Guy Saint-Jean Éditeur).

À lire aussi
Ces mots qui pensent à notre place : petits échantillons de cette novlangue qui nous aliène, Patrick Moreau (Liber)
Dans la tête des animaux, François Y. Doré (MultiMondes)

Les enjeux actuels
Que ce soit sur l’enfer du système de santé (Le guide de survie du patient, Yves Lamontagne, Québec Amérique, et le retour en novembre du Dr Alain Vadeboncoeur chez Lux), sur les mutations du travail (Machinations, Ianik Marcil, Somme toute), sur les coupes de l’État (Services publics, Serge Roy, Écosociété), sur le mépris des banques (Petits secrets et gros mensonges de votre banquier, Fabien Major, VLB), sur la cybercriminalité (Les crimes technologiques, Marc Goodman, Édito), sur les excès de l’agroalimentaire (La crise des abeilles, Jean-Pierre Rogel, MultiMondes), sur la crise climatique (Une île pour sauver la planète, Emmanuel Hussenet, MultiMondes, ou Ce qu’on ne vous dit pas sur les changements climatiques, Gilles Brien, L’Homme), sur le culte de l’image et des  (La société de transparence, Byung-Chul Han, PUF), sur l’horreur des paradis fiscaux (La grande dérive, Jean-François Cloutier, Du Journal), sur le débat autour de l’euthanasie (L’aide médicale à mourir, Michèle Marchand, Liber), sur l’itinérance (Face à la rue, Jean-Marie Lapointe, Libre Expression), ou sur les rapports complexés avec les concepts identitaires (Contre les racines, Bettini Maurizio, Champs), vous trouverez chaussure à votre pied. Le rythme de notre époque, on le sent bien dans les éditoriaux de l’ex-rédactrice en chef du Devoir Josée Boileau, qui rassemble une cinquantaine de textes dans Avec le recul (Somme toute). Il y a bien des raisons d’être inquiet, il suffit de lire l’ouvrage de Jeremy Scahill consacré à certaines actions militaires américaines (La machine à tuer : la guerre des drones, Lux) pour s’en convaincre.

Enfin, le doctorant en science politique Hugo Bonin fait un plaidoyer pour un changement du système électoral… qui pourrait peut-être faire place au tirage au sort (La démocratie hasardeuse, XYZ), alors que le philosophe Éric Martin fera parler avec sa vision d’une république sociale, indépendante, écologiste et laïque (Le Québec en commun, Écosociété).

À lire aussi
Nous sommes en guerre, Paul Chamberland (Poètes de brousse)
Des hommes en crise, Francis Dupuis-Déri (Remue-ménage)
Bienvenue au pays de la vie ordinaire, Mathieu Bélisle (Leméac)
Université : Fin de partie, Jacques Pelletier (Varia)
L’humanité : Apothéose ou apocalypse?, Jean-Louis Servan-Schreiber (Fayard)
La fin de ma faim, Gabrielle Izaguirré-Falardeau (De Mortagne)
De crise en crise : Chroniques d’un monde en bouleversement, Omar Fassal (Liber)
L’immortelle illusion, Marcel Sylvestre (PUL)
Une culture d'agression, Richard Poulin (M éditeur)


Découvrez également une entrevue avec Maggie Nelson pour la parution d'Une partie rouge (Éditions du sous-sol) et Les argonautes (Triptyque). 
 
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Essai québécois
  4. Rentrée 2017 : Essai