Robert Soulières exprime son attachement pour les libraires

5

Robert Soulières a dirigé pendant six ans la revue Lurelu et plus longtemps encore le secteur jeunesse des éditions Pierre Tisseyre, avant de mettre sur pied sa propre maison d’édition. Il ne s’en tire pas si mal selon son propre aveu, malgré la joyeuse anarchie qui règne dans ses livres. En effet, ses jeunes lecteurs vous diront que Robert Soulières est l’auteur le plus capoté en ville avec son imagination débridée, son humour foisonnant et surtout son absence complète de respect pour les conventions. D’ailleurs, sa mère dit qu’il est le meilleur écrivain de la famille. Il trouve qu’elle a raison.

Maître Costco et Maître Libraire
Maître Costco sur une étagère perché
Tenait en son bec un best-seller à prix coupé.
Maître Libraire par l’odeur alléché
Lui tint à peu près ce langage
Hé! Bonjour maître Costco
Que vous être riche et cultivé
Sans mentir si vos rayonnages
Qui débordent de classiques pour tous âges
Et qui ne cessent de faire tinter votre caisse
Avec les petits pois et les jeux électroniques, bien sûr…
Vous serez proclamé Le Libraire du mois,
à coup sûr!
 
À ces mots, maître Costco
ne se sent pas de joie.
Il bombe le torse, se racle la gorge.
Et pour dire l’étendue de son vaste inventaire,
Ouvre large son bec et…
Et le best-seller en solde chuta.
Maître Libraire s’en saisit et dit:
Mon cher maître Costco
Apprenez que tout libraire indépendant
Sait tirer son épingle du jeu
Malgré la puissance des plus grands.
 
Maître Costco, honteux et confus
Jura un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus
À vendre des livres comme on vend des petits pois.
Maître Libraire, de son côté,
Replongea dans la lecture de son Tremblay
Tout en ayant un œil sur le prochain Poulin.
Ah! l’indépendance tout de même,
Ça n’a pas de prix… même coupé!

Publicité