Quelques femmes inspirantes

7

En ce jour international de la femme, nous avons cru bon mettre de l’avant quelques penseurs, philosophes, écrivaines qui contribuent à la réflexion sur la condition de la femme et de l’homme.

Élizabeth Badinter – La philosophe de la ressemblance

La ressemblance des sexes

« Ces cinq essais n’ont d’autre but que de promouvoir la liberté et l’égalité des sexes. Des femmes, mais aussi des hommes, parce que les unes ne vont pas sans les autres. Ce combat-là s’appuie sur la conviction, je n’ose dire la démonstration, que la prise en compte de la ressemblance des sexes est théoriquement juste et politiquement libératoire. Cet ouvrage réunit L’Amour en plus – Histoire de l’amour maternel (XVIIe-XXe siècle), L’Un est l’Autre, XY – De l’identité masculine, Fausse route – Le tournant des années 1990, Le Conflit – La femme et la mère. »

Françoise David – La militante confirmée

De colère et d’espoir

« Dans ce carnet de colère et d’espoir, l’auteure raconte son parcours personnel, ses rencontres, ses luttes, mais aussi son amour profond pour ce «pays rêvé qui existe déjà au fond de moi». Elle nous parle de sa vision d’un Québec du bien commun et de l’égalité, un pays vert, démocratique où l’on vit en français. Ce livre révèle une femme curieuse et optimiste, qui formule des propositions audacieuses sans craindre les sondages. C’est ce qui s’appelle du courage et de l’intégrité, et il en faut en ce début de siècle. »

Michèle Le Doeuff – La femme savante

Le sexe du savoir

« Un parcours savant et caustique en compagnie de Platon, Christine de Pisan, Thomas More, Gabrielle Suchon, Bacon, John Stuart Mill, Harriet Taylor… Ou comment, sortant de sentiers battus, il paraît nécessaire de réinventer certain questions : Pourquoi la culture est elle supposée diminuer le  » sex appeal  » ? Pourquoi y a-t-il des choses que bien des hommes ne veulent pas comprendre ? Et comment l’intuition est-elle venue aux femmes ? »

Louky Bersianik –  La pionnière québécoise

L’euguélionne

« Ouvrage hybride situé entre parodie et polémique, entre roman et essai, L’Euguélionne expose la misogynie des textes fondateurs de la culture patriarcale et leur effet sur la vie des femmes tout en conviant le lecteur à liquider par le rire cet héritage opprimant. À la fois bible (ou anti-Bible) féministe, entièrement écrite en chapitres et versets numérotés, œuvre de science-fiction et traité sur la féminisation de la langue française (la source de plusieurs des substantifs féminins qui sont maintenant d’usage courant au Québec), L’Euguélionne est une encyclopédie de la culture patriarcale vue selon la perspective d’une féministe radicale… »

Flora Tristan – La paria avouée

Flora Tristan : La femme-messie

« Il y a un mystère Flora Tristan : la biographie cherche les vérités et les ombres d’une figure insoumise, indomptable, mais charmeuse. Du Pérou libéré par Simon Bolivar au Paris des ruelles, de Londres où Flora Tristan se déguisa en homme pour pénétrer la Chambre des Lords à la France bourgeoise de Guizot, des barbes du Romantisme aux cercles enfumés des utopies messianistes, des prophètes de carton aux ouvriers de chair, Evelyne Bloch-Dano enquête. Reste une femme, si contradictoire, si enflammée. »

Publicité