5 pièces de théâtre à lire!

109

Le texte de théâtre prend toute son ampleur lorsqu’il est présenté sur scène. Mais comme tout commence par le texte, voici cinq suggestions de lectures théâtrales à découvrir. En prime, elles sont toutes à l’affiche présentement!


887

Robert Lepage (L’instant même)

Cette pièce, qui est présentement présentée au Trident à Québec (et elle sera reprise au TNM à Montréal à l’automne 2018), s’inspire de l’enfance du dramaturge alors qu’il habitait au 887 de l’avenue Murray à Québec. Alors que le narrateur essaie d’apprendre par cœur le poème Speak White de Michèle Lalonde, il s’interroge sur la mémoire, se remémore des souvenirs, réfléchit à la mémoire collective, à l’histoire du Québec. C’est donc la petite et la grande histoire qui s’entremêlent ici dans un texte touchant et profond. Du grand Robert Lepage!


La délivrance
Jennifer Tremblay (La Bagnole)

Cette pièce, présentée actuellement à Montréal au Théâtre d’Aujourd’hui, clôt le triptyque amorcé avec La liste et Le carrousel, une trilogie théâtrale poignante. La narratrice doit ramener à sa mère mourante le fils qu’on lui a enlevé vingt ans auparavant. Elle doit affronter une tempête et se réfugie dans une église où elle mettra un terme aux illusions.


Juste la fin du monde
Jean-Luc Lagarce (Hamac)

Ce texte puissant, adapté par Xavier Dolan, raconte l’histoire d’un écrivain qui, après douze ans d’absence, retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Le film de Dolan est au cinéma en ce moment.


Le brasier
David Paquet (Leméac)

Les divers personnages de cette pièce sont hantés par leur passé, essaient de surmonter les traumatismes de leur enfance et de combattre leur solitude. Ce texte oscille entre humour noir et drame et plonge au cœur de l’humanité. On peut voir cette pièce jusqu’au 26 octobre au Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal.


Gloucester
Simon Boudreault et Jean-Guy Legault (Dramaturges éditeur)

Dans cette histoire de vengeance, on retrouve le pire et le meilleur des tragédies shakespeariennes et on y décèle d’ailleurs plusieurs références aux pièces du célèbre dramaturge. Ce texte absurde à souhait, du pur délire, est à l’affiche au Théâtre de la Bordée à Québec jusqu’au 15 octobre.

 

En complément :
La rentrée théâtrale

Publicité