Articles

Sur le livre

Les libraires - Numéro 98
Des romans contemporains qui s’inspirent des contes traditionnels

Des romans contemporains qui s’inspirent des contes traditionnels

Par Alexandra Mignault, Les libraires & Josée-Anne Paradis, Les libraires, publié le 12/12/2016

Peau d’âne
Christine Angot (Stock)
En 2003, Christine Angot publie ce roman autobiographique et nerveux, allégorie du Peau d’âne de Perrault (qui se trouve en complément, à la fin du roman). Elle y parle de ce père qui l’embrasse, de cette Peau d’âne qui devient peau de chagrin, d’un baiser sans prince charmant. L’inceste étant au cœur de ce conte, pas étonnant qu’Angot en fasse une réécriture intime.

Javotte
Simon Boulerice (Leméac)
Simon Boulerice a plus d’un tour dans son sac et il le prouve en inventant une histoire autour d’une des méchantes belles-sœurs de Cendrillon, Javotte. Cette dernière est une femme-enfant anti-charismatique, qui fait tout pour se faire détester, par peur de ne pas être aimée. Une histoire dont les ficelles sont finement tirées, où la psychologie est astucieusement fouillée et où on a, finalement, de l’empathie pour un personnage plus complexe qu’il n’en paraît.

Riquet à la houppe, Millet à la loupe
Catherine Millet (Stock)
Catherine Millet, qui a toujours adoré le conte Riquet à la houppe, en propose une réécriture. Elle fait ainsi du récit de sa vie un conte où elle dévoile son amour « qui ressemble à de la nostalgie » pour Riquet, ce personnage laid mais intelligent. Un objet littéraire qui soulève des questionnements relatifs à l’apparence, au regard d’autrui.

Le vaillant petit tailleur 
Éric Chevillard (Minuit)
Ludique et ironique à souhait, ce roman qualifié de postmoderne nous entraîne aux côtés d’un narrateur contemporain qui reprend en main le conte du Vaillant petit tailleur, cette histoire d’un personnage qui parcourt le monde clamant d’avoir terrassé sept victimes (sans dire qu’il s’agissait de mouches). L’objectif de Chevillard? Donner un auteur – l’écrivain-narrateur de son roman – à ce conte des frères Grimm. Mais bien vite, il tombera lui-même dans le conte…

Riquet à la houppe
Amélie Nothomb (Albin Michel)
En 2012, Nothomb proposait de revisiter le conte Barbe bleue. Quatre ans plus tard, c’est le conte Riquet à la houppe qui se transforme sous les thématiques chères à l’auteure, alors que deux enfants naissent : l’un, extrêmement laid mais divinement intelligent, l’autre, divinement belle mais extrêmement bête. Avec des dialogues fins, Nothomb donne vie à un Riquet adorable.

Les sangs
Audrée Wilhelmy (Leméac)
Plus qu’une simple relecture de Barbe bleueLes sangs déconstruit le classique de Perrault pour lui insuffler une touche actuelle et scabreuse. En résulte un portrait provocant de folie, d’érotisme et de décadence qui confronte le lecteur à ses parts d’ombre. Fait intéressant : c’est l’émission Iniminimagimo qui l’a marquée, enfant, au point où, vingt ans plus tard, elle a décidé de revisiter ce conte cruel qui l’a fortement marquée.

Boy, Snow, Bird
Helen Oyeyemi (Galaade)
Les fondements identitaires et les conditions raciales, vus par l’auteure britannique adepte de palimpseste, sont au cœur de cette réécriture moderne du Conte du genévrier des frères Grimm. Dans cette envoûtante lecture qui nous transporte dans le New York des années 50, on découvre l’histoire de trois femmes – Boy, Snow, Bird – dont la couleur de peau peuple leurs secrets. 

Enchantement
Orson Scott Card (Points)
Voici une originale réécriture de la Belle au bois dormant. En 1975, dans la forêt ukrainienne, Ivan, un jeune garçon, âgé de 10 ans, trouve une jeune fille endormie, mais il s’enfuit, sentant une présence près de lui. Des années plus tard, il revient pour embrasser enfin la belle de ses rêves, ce qui bousculera le temps : il sera projeté au Xe siècle.

Trois princesses
Guillaume Corbeil (Le Quartanier)
« Si traditionnellement les princesses sont très passives, je souhaitais leur donner une vie intérieure, des désirs et des peurs, puis en faire de véritables héroïnes en les emmenant à quitter elles-mêmes le château », disait dernièrement l’auteur et dramaturge en entrevue entre nos pages à propos de ses réécritures étonnantes de Blanche-Neige, de Cendrillon et de la Belle au bois dormant.

Fairest (t. 1)
Bill Willingham et Phil Jimenez (Urban Comics)
Cette série de BD réunit l’univers de plusieurs contes et met les personnages féminins à l’honneur. Dans le premier tome, la Belle au bois dormant attend le baiser d’un vrai amour. Et si c’était le Prince des voleurs, Ali Baba? La belle, Ali Baba et un méchant génie croisent sur leur route la glaciale Reine des Neiges à qui ils doivent échapper.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Sur le livre
  4. Des romans contemporains qui s’inspirent des contes traditionnels