Articles

Essai québécois

Le libraire - Numéro 84
Rentrée 2014 : Essai

Rentrée 2014 : Essai

Par Dominique Lemieux, Les libraires, publié le 29/08/2014

Chaque automne, ils sont plusieurs auteurs à jouer du coude pour se tailler une place en librairie, pour se frayer un chemin jusqu’à vous, lecteurs. Cette année, nous vous proposons un tour d’horizon, toutefois loin d’être exhaustif, des têtes d’affiche de la rentrée 2014. Ainsi, sortez votre panier et cueillez dans ce champ de nouveautés vos prochains coups de cœur!

À LIRE SUR-LE-CHAMP:

Des bonobos et des hommes
Deni Béchard (Écosociété)
L’auteur de Remèdes pour la faim a du style, on le savait. L’écriture est poétique et limpide, magnifiée par la traduction de Dominique Fortier. Mais ce qu’on savait moins, c’est que Béchard a l’âme d’un reporter. Ici, il parle de grands singes, les bonobos. Il parle d’un pays meurtri, la République démocratique du Congo. Il parle surtout d’un monde, le nôtre, où les forêts sont détruites et où les hommes se déchirent entre eux. Mais, on retient l’espoir et les courageuses initiatives pour préserver la nature et ceux qui en dépendent. Avec ce plaidoyer écologique et humaniste, ce récit coloré et sincère, Écosociété frappe fort pour lancer sa collection « Parcours ». On ne peut qu’attendre la suite…

Chroniques des années molles
Normand Baillargeon (Leméac)
L’essayiste Normand Baillargeon est un des grands penseurs de notre époque. Depuis près de vingt ans, il outille ses lecteurs et ses étudiants pour qu’ils deviennent mieux informés. Il a le don de mettre l’actualité en perspective, d’éclairer les zones d’ombre et de remettre en question le consensus. Dans ce recueil, il rassemble plusieurs chroniques rédigées pour le journal Voir, le tout accompagné d’inédits. Sous la plume de Baillargeon, notre société est décortiquée, analysée, soupesée. En résulte un lot de lecteurs moins naïfs, plus critiques, plus allumés. Cet automne, le prolifique auteur propose également Une histoire critique de l’éducation chez Poètes de brousse. Un doublé, donc, qui n’a rien de mou…

Confessions post-référendaires
Chantal Hébert et Jean Lapierre (L’Homme)
Le 30 octobre 1995, les Québécois retenaient leur souffle. Le peuple s’apprêtait à trancher : oui ou non. La suite est connue avec la victoire in extremis du « non ». Près de vingt ans plus tard, le sujet est toujours aussi chargé d’émotion. Hébert et Lapierre croisent dix-huit acteurs politiques de l’époque et se demandent ce qui serait arrivé si le « oui » avait triomphé. Dans le coin bleu, Lucien Bouchard et Jacques Parizeau mènent la charge, alors que Jean Charest, Daniel Johnson et Sheila Copps trônent dans le coin rouge. L’ouvrage, réellement passionnant et pertinent, ravive des tensions et offre de surprenantes révélations. Une incursion nécessaire dans les coulisses de l’enjeu politique le plus marquant du Québec moderne.

 

BONHEURS DE SAISON:

Histoires d’immigration au Québec
Claude Corbo et Sophie Montreuil (dir.) (PUQ)
Résultat de passionnantes conférences tenues à la Grande Bibliothèque, cet essai constitue une riche histoire des communautés culturelles dont on se délecte. Des Écossais aux Haïtiens, des Latino-Américains aux Vietnamiens : toutes les couleurs, tous les accents de notre nation s’y rencontrent.

Histoire de l’accouchement dans un Québec moderne
Andrée Rivard (Remue-ménage)
Entre souffrances et bonheur, entre péridurale et sages-femmes, l’accouchement amène bien des interrogations. Andrée Rivard, docteure en histoire, aborde savamment le sujet avec cette histoire de la naissance au Québec depuis la seconde moitié du XXe siècle.

La liberté d’expression
Valérie Lefebvre-Faucher (dir.) (Somme toute)                                                                        
La liberté d’expression est un droit fragilisé. Sur le sujet, voici six brefs essais engagés signés par l’écrivaine Stéphane Martelly, le journaliste Kamel Bouzeboudjen, le militant Patrick Cadorette, l’enseignante Anne-Marie Voisard et… Anarchopanda. 

Montcalm et Wolfe
Roch Carrier (Libre Expression)                                                                         
Québec a vu mourir deux généraux de nations ennemies. L’un Français, l’autre Anglais. Tous deux sont décédés loin de leur pays. Le romancier Roch Carrier, avec sa flamboyance habituelle et son talent de conteur, nous amène sur les traces de ces deux hommes.

Figures de compassion
Yvon Rivard et Sarah Rocheville (dir.) (Leméac)                                                                        
Portant un regard sur l’altruisme et l’empathie, ce collectif qui inclut Bernard Émond et François Hébert rejoint la pensée de Rousseau qui disait que l’homme est naturellement bon. Il nous fait naviguer entre des œuvres et des gens qui démontrent toute la force de la compassion.

Le sang et ses secrets
Lawrence Hill (Pleine lune)                                                                         
Un traumatisme de jeunesse – une sanglante, bien que mineure blessure au bras – a amené l’auteur d’Aminata à s’intéresser au sang. On s’en réjouit, car l’auteur traverse les époques et multiplie les détours dans cet univers où se rencontrent race, sport et identité. Fascinant!

Fabrications
Louis Hamelin (PUM)                                                                         
Au fil des ans, Louis Hamelin a composé l’une des œuvres les plus fortes de notre littérature. Dans cet essai ludique, l’auteur revient sur les huit ans passés à la rédaction de La constellation du lynx, ouvrage monstre applaudi par tous. Entre fiction et réalité, où se trouve la vérité?

Les États désunis du Canada
Guylaine Maroist et Mathieu-Robert Sauvé (Québec Amérique)
Ce documentaire sorti en 2012 se prolonge maintenant sous forme imprimée. Le sujet frappe : les volontés sécessionnistes des provinces canadiennes. Car, oui, pas seulement les Québécois envisagent cette option… Détour percutant dans les coulisses d’une œuvre-choc.

Les taupes
Fabrice de Pierrebourg et Vincent Larouche (La Presse)   
Deux journalistes d’enquête réputés s’allient pour cet essai où mensonges et trahisons se heurtent; où vengeance et appât du gain s’expriment. Saisissant comme un John Grisham, ce livre nous entraîne aux quatre coins du globe et on revit certains cas marquants (Benoît Roberge, etc.).

Raison et déraison du mythe
Gérard Bouchard (Boréal)                                                                         
L’un des plus grands intellectuels québécois, marquant par ses travaux en histoire sociale, son engagement public et ses interventions médiatiques, prend de nouveau la parole. Bouchard analyse ici tous les aspects du mythe, ces importantes représentations de nos sociétés.

Il était une fois des usines
Jacques Houle (Hurtubise)                                                                         
Il était une fois une province où les usines créaient des centaines de milliers d’emplois, appuyaient la croissance économique et permettaient la survie de régions entières. Époque révolue... Jacques Houle décortique ce déclin et appelle à un redressement industriel.

 

Biographies

Cet automne, on tourne le regard vers des figures marquantes du Québec : les chanteurs Renée Martel (Québec Amérique) et Leonard Cohen (Triptyque), les animateurs Jacques Languirand (Homme) et François Paradis (Druide), l’avocat Julius Grey (Boréal), l’ex-détenue Geneviève Fortin (Parfum d’encre), la nonne bouddhiste québécoise Ani Lodrö Palmo (Guy Saint-Jean) et une trentaine de sportifs rencontrés par le chroniqueur Dany Dubé lors des Jeux de Sotchi (Dans l’œil d’un coach, La Presse). Signalons l’échange entre la journaliste Lucie Pagé, son mari et leur fils (Demain, il sera trop tard, mon fils, Libre Expression).

 

Société

Septembre est le mois de l’éducation chez Écosociété, notamment avec Libres d’apprendre, un plaidoyer pour la gratuité scolaire. Le conflit étudiant de 2012 a inspiré Gaétan St-Pierre, qui revisite le vocabulaire des luttes sociales (Quand la rue parle, Septentrion). Tous les pans de notre société sont passés au peigne fin, de l’hypersexualisation (Vues mais non entendues, Caroline Caron, PUL) à la procréation assistée (L’aide à la procréation, Judith Lussier, VLB), des soins en fin de vie (Finir le jour, Nathalie Billon, Fides) au fait français hors Québec (La francophonie en Acadie, Prise de parole), du capitalisme (La tyrannie de la valeur, Écosociété) à la situation des femmes autochtones (Sœurs volées, Lux). Alain Dubuc s’attaque aux mythes québécois (Portrait de famille, La Presse) et le Québec est comparé aux pays scandinaves (Social-démocratie 2.0, PUM). Mention spéciale pour la sensible chroniqueure de La Presse Rima Elkouri (Pas envie d’être arabe, Somme toute).

 

En quête d’un monde meilleur

On cherche à améliorer le bien-être collectif avec l’éloge à la solidarité spontanée de Jacques Attali (Débrouillez-vous, Fayard), le questionnement d’Érik Bordeleau (Comment sauver le commun du communisme?, Le Quartanier) et l’appel à des soins plus humains du Dr Serge Daneault (Un médecin se confie, La Presse). Une histoire de la recherche du bien-être est présentée par Georges Vigarello (Le sentiment de soi, Seuil), sans oublier le brillant essai de Gérald Bronner qui dénonce l’omniprésence de la peur (La planète des hommes, PUF).

 

Politique

La question politique demeure au cœur des préoccupations. Les récents résultats électoraux provoquent des questionnements, dont ceux du collectif L’indépendance : bilan d’étape (VLB) ou de Philippe Bernier Arcand (Le parti québécois, Poètes de brousse). Certains pensent au futur, dont le chef Justin Trudeau (La Presse) et l’ex-candidate à la mairie de Montréal Mélanie Joly (Changer les règles du jeu, Québec Amérique). D’autres regardent en arrière : Brian Mulroney (Québec Amérique), Guy Chevrette (Homme) ou Claude Morin (Boréal). Le polémiste Éric Duhaime s’intéresse, lui, au monopole de la Société des alcools du Québec (La SAQ pousse le bouchon!, VLB).

 

Histoire

On traverse les époques : des groupes de pression québécois du XIXe siècle (De la représentation à la manifestation, Septentrion) aux années récentes (Les vingt ans de l’ALENA, PUL). On revit la Première Guerre mondiale dans Le Québec dans la Grande Guerre (Septentrion) et Québec sous la loi des mesures de guerre (Jean Provencher, Lux) et l’après-guerre avec Le récit de la classe moyenne (Sébastien Couvrette, Leméac). Une génération de téléspectateurs sourira devant le regard sur un classique nocturne (Bleu nuit, Somme toute). On surveille aussi Les batailles qui ont changé l’histoire (Perrin), De Marie de l’Incarnation à Nelly Arcan (Patricia Smart, Boréal) et L’univers vu de l’intérieur (Multimondes), où le physicien Neil Turok revisite les découvertes scientifiques depuis trois siècles. Enfin, les stimulantes Histoires d’amitiés (Payot) dévoilent les liens de certains grands, dont Rousseau et Diderot.

 

Planète

Nul n’est mieux placé que le journaliste Jean-François Lépine pour nous guider dans l’actualité internationale (Carnet de notes, Libre Expression). Les médecins Samantha Nutt (Guerriers de l’impossible, Boréal) et Marc Dauphin (Médecin de guerre, Homme) relatent leur expérience au cœur de conflits meurtriers. Autrement, Ulysse présente deux nouveaux volets (Inde et Mexique) dans sa collection « Comprendre ». Alors que Romain Cruse livre Une géographie populaire de la Caraïbe (Mémoire d’encrier), M éditeur publie l’économiste argentin Claudio Katz (Sous l’empire du capital).

 

Écologie

Deux experts en environnement s’interrogent sur les théories des dangers de la surpopulation dans Une planète trop peuplée? (Ian Angus et Simon Butler, Écosociété). Une autre question, posée par la rédactrice Olga Prin (Un héritage contaminé?, Stanké), nous confronte à l’impact de nos choix environnementaux et de la contamination par des produits toxiques, une thématique qui trouve aussi écho dans L’empoisonnement universel (Les liens qui libèrent). Autrement, la relation homme/animaux est magnifiée avec Ce que les chimpanzés m’ont appris (Multimondes) de l’éthologue québécois Daniel Paquette qui a été le « parent » de quatre chimpanzés qui vivent aujourd’hui au zoo de Granby

 

Et encore…

On se balade entre des portraits du marquis de Sade (par le philosophe Michel Onfray chez Autrement), de David Foster Wallace (Au diable vauvert) ou d’Oscar Wilde (Martinière); des réflexions sur l’avenir du livre (Le livre à l’heure numérique, Seuil); des réflexions sur l’écriture ou la lecture, dont ces entretiens entre France Théoret et Louky Bersianik (Remue-ménage), ce collectif qui décortique l’autofiction (Je vous écris, Édouard Louis (dir.), PUF) ou ce recueil de textes sur la poésie (Pour une poésie impure, Robert Melançon, Boréal); et des études intrigantes, dont celle de la romancière Mylène Bouchard sur l’amour dans l’œuvre de Shakespeare, Tolstoï et Kundera (Faire l’amour, Nota Bene) et ces Splendeurs et misères de l’aspirant écrivain (Flammarion).

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Essai québécois
  4. Rentrée 2014 : Essai