Articles

Littérature québécoise

exclusif au web
Kim Doré : prix Émile-Nelligan 2004

Kim Doré : prix Émile-Nelligan 2004

Par lelibraire.org, journal <i>le libraire</i>, publié le 31/05/2005
Le prix Émile-Nelligan, la plus importante distinction québécoise en poésie, a été remis, le lundi 30 mai, à la Grande Bibliothèque du Québec. L’auteure couronnée est Kim Doré.
Le jury, composé des poètes Martine Audet, François Charron et Denise Desautels, a sélectionné la jeune auteure pour son recueil Le Rayonnement des corps noirs, publié aux Éditions Poètes de brousse. Martine Audet, présidente du comité, a salué l’habileté de l’écriture de Doré, « usant d’un rythme […] et d’une parole juste et grave qui nous emportent vers une plus vive conscience de soi et de monde ».

Il s’agit du deuxième recueil de Kim Doré. Son premier, La Dérive des méduses, avait mérité en 1999 le prix Relève du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean. En 2002, la poète remportait le 2e prix de poésie Radio-Canada, pour décrocher le premier l’année suivante.

Les deux autres finalistes étaient Alain Farah et Mélanie Grenier. Quelque chose se détache du port (Le Quartanier), premier livre de Farah, se veut, selon l’appréciation du jury, une « audacieuse et quelque peu ironique déconstruction-construction du quotidien ». Le recueil de Mélanie Grenier, Entre les vertèbres (Les Herbes rouges), était, pour sa part, accueilli par David Cantin du journal Le Devoir comme « un texte habile qui étonne dans son besoin de libérer, in extremis, de quelques souvenirs aux limites du réel ».

Créée en 1979, la Fondation Émile-Nelligan décerne chaque année son prix à un auteur âgé de moins de 35 ans. Le gagnant reçoit une médaille de bronze à l’effigie du poète du Vaisseau d’or, de même qu’une bourse de 7500 dollars.

www.fondation-nelligan.org

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littérature québécoise
  4. Kim Doré : prix Émile-Nelligan 2004