Boum helvète

3
La Suisse a vu naître une première vague d'auteurs marquants dans les années 80 avec Derib, Cosey et Ceppi. Puis des années 90 est surgi Zep, le créateur de Titeuf, irrésistible chenapan à la mèche blonde et incroyable phénomène de l'édition avec 2 millions d'exemplaires de tirage initial pour le dixième tome de la série, Nadia se marie. Profitons de son succès pour aller découvrir cette deuxième école issue de la scène alternative, qui représente aujourd'hui tout un pan de la bande dessinée francophone émergente.

Les humeurs de Peeters

L’éditeur indépendant Atrabile est celui qui, avec Bile noire, alter ego suisse de la célèbre revue Lapin de l’Association et véritable laboratoire narratif et graphique pour toute une lignée d’auteurs (parmi lesquels Pierre Wazem, Tom Tirabosco, Alex Baladi et bien d’autres), nous a fait découvrir le talent de Frédérik Peeters, et son trait simple et intelligent, qui passe sans complexe de la hachure à l’épure. En nous offrant l’inoubliable Pilules bleues, trois mois de la vie de l’auteur avec sa copine séropositive, Atrabile donnait alors un coup de canon dans le paysage des indépendants. Fidèle à celui qui l’a fait connaître, Peeters y cartonne aujourd’hui avec Lupus, un magnifique récit de science-fiction intimiste (et une des meilleures séries du moment), où deux amis d’enfance partent en voyage de pêche dans l’espace !

Toujours dans le registre de la SF, Peeters s’acoquine avec Pierre Wazem pour Koma, une intrigante série située quelque part non loin d’Oliver Twist, dans laquelle une fillette orpheline de mère, sujette à des évanouissements sporadiques, débouche dans un infra-monde en ramonant des cheminées !

En plein désert, Wazem l’intarissable

Wazem a par ailleurs signé cinq magnifiques ouvrages1 dans la collection de romans graphiques des Humanoïdes associés, Tohu-bohu. Seul aux commandes ou en collaboration au dessin, Wazem révèle à chaque fois un grand talent de conteur et de riches influences, par exemple avec le superbe Comme une rivière, retrouvailles ratées entre un père ermite et alcoolique et son fils, sur un ton à la Beckett, ou encore avec Sur la neige, tranche de vie d’un shérif timide dans un village de l’Amérique profonde, qui nous rappelle affectueusement le Fargo des frères Coen. Un autre album, Bretagne, dialogue entre deux aviateurs échoués en plein désert pendant la Première Guerre mondiale, aura efficacement pavé la voie au trait enlevé et désinvolte de l’auteur pour la reprise d’un monument : Les Scorpions du désert d’Hugo Pratt. Wazem s’installe délicatement dans le sillage du romantisme « prattien » pour ce sixième épisode, dont la sortie a par ailleurs été accompagnée d’un magnifique ouvrage sur la reprise de la série, avec les commentaires de Jean-Claude Guilbert, compagnon de vie du Grand Maître.

Du Tirabosco pour tous les publics

Tom Tirabosco, quant à lui, se taille une place au soleil chez Casterman, qui a accueilli sa série « Léo & Léa» , l’histoire d’un frère et d’une sœur fils de magiciens qui débarquent dans un nouveau collège, en créant « Grande ligne », une collection taillée sur mesure pour les adolescents – et une initiative éditoriale encore avant-gardiste qui aurait avantage à être imitée ! Dans un registre plus adulte, l’auteur s’est servi de son trait charmeur et profond pour nous donner Monroe (avec le même Wazem au scénario), dépaysant road movie racontant les tribulations d’un Inuit naïf qui retrouve une chaussure de l’icône Marilyn au fond des entrailles d’une baleine, et qui se met en tête d’aller la rendre à sa propriétaire !

Pour les tout-petits, Tirabosco dirige la collection de bandes dessinées « Somnambule », de l’éditeur jeunesse genevois La Joie de lire. Se démarquant a priori par des graphismes novateurs (on y retrouve quelques habitués de la bande de Bile noire), cette collection se distingue aussi par son parti pris de ne pas proposer de héros récurrents, mais bien des récits complets aux imaginaires variés. Tirabosco nous y a donné l’alléchant Le Dessert, un must pour initier les apprentis lecteurs aux joies de la bande dessinée !

1 Albums parus dans la collection « Tohu-bohu » des Humanoïdes associés : Comme une rivière, Wazem, 112 p., 19,95 $ ; Bretagne, Wazem, 192 p., 23,95 $ ; Le Chant des pavots, Wazem & Penel, 144 p., 19,95 $ ; Sur la neige, Wazem & Aubin, 112 p., 23,95 $ ; Week-end avec préméditation, Wazem & Tirabosco, 112 p., 23,95 $

Bibliographie :
Pilules bleues, Frédérik Peeters, Atrabile, coll. Flegme 200 p., 39,95 $
Lupus (3 tomes parus), Frédérik Peeters, Atrabile, coll. Bile blanche, 96 p. et 33,95 $ ch.
Koma (3 tomes parus), Peeters & Wazem, Les Humanoïdes associés, 48 p. et 18,95 $ ch.
Léo & Léa (2 tomes parus), Tirabosco et Grisseaux, Casterman, coll. Grande ligne, 48 p. et 16,95 $ ch.
Le Dessert, Tom Tirabosco, La Joie de lire, coll. Somnambule, 32 p., 14,95 $

Publicité