Départ d’Alain Resnais, un cinéaste de la littérature

8

Le réalisateur français Alain Resnais s’est éteint à Paris ce samedi 1er mars à 91 ans. Quoiqu’il ait consacré sa vie au cinéma (il tourne son premier court métrage à l’âge de 13 ans), Alain Resnais a largement porté les influences de la littérature en adaptant ou en s’inspirant d’œuvres littéraires pour la création de ses films.

À commencer par Hiroshima mon amour, son premier long métrage (1959) tiré d’un texte de Marguerite Duras. Il poursuit en 1961 avec L’année dernière à Marienbad qui est un scénario de l’écrivain Alain Robbe-Grillet. En 1963, l’auteur Jean Cayrol scénarisera Muriel, ou le temps d’un retour, et avant le court Nuit et Brouillard. Jorge Semprun écrira aussi des scénarios pour Resnais, La guerre est finie et Stavisky. Jacques Sternberg écrira pour sa part Je t’aime je t’aime.

Récemment, Resnais décida de faire l’adaptation du roman L’incident de Christian Gailly (décédé le 4 octobre dernier), qui devient le film Les herbes folles. En entrevue au Figaro, le cinéaste explique : «Nous sommes tous des herbes folles, poussées entre les pavés gris de la ville. Selon l’heure ou les mélanges chimiques qui s’opèrent dans notre cerveau, le même événement sera pris d’une manière radicalement différente. Là, vous allez dire que je fais du Henri Laborit! (Rires)». Justement, les écrits de Laborit sont au cœur de son film Mon oncle d’Amérique. Et dans Providence, on retrouve le personnage d’un auteur inspiré par H.P. Lovecraft.

Alain Resnais utilise aussi les textes dramaturgiques, portant au grand écran Mélo, pièce de Henri Bernstein, Vous n’avez encore rien vu d’après Eurydice de Jean Anouilh et Pas sur la bouche, une opérette de Alain Barde et Maurice Yvain. Les films Smoking/No Smoking, Cœurs et Aimer, boire et chanter (son tout dernier film qui sortira en salle le 26 mars prochain) sont tous les trois adaptés des pièces de Alan Ayckbourn. Resnais travaillait à l’adaptation d’une autre des pièces du dramaturge, Arrivals & Departures.

Bien sûr, la carrière prolifique de Resnais a aussi été le sujet de plusieurs essais et portraits.

Sources :

Livres Hebdo

Le Figaro

Photo : Via Le Soir


ibeaulieu@leslibraires.ca

Publicité