Actualités

Les libraires conseillent

exclusif au web
Les libraires conseillent : septembre 2019

Les libraires conseillent : septembre 2019

Par Les libraires, publié le 01/09/2019

Les libraires conseillent répond à la demande des lecteurs avides de suggestions. Chaque mois, un comité formé d’une quinzaine de libraires établit, après moult discussions passionnées et passionnantes, une sélection de cinq livres. 

Essais, BD, romans jeunesse ou pour adultes, d’ici comme d’ailleurs, ces cinq livres sont mis de l’avant dans les librairies membres de notre réseau. Cette initiative est une belle occasion de promouvoir des livres jugés particulièrement remarquables, ainsi que de valoriser le rôle primordial de votre libraire. 

Voici la sélection de septembre :

 

Les étoiles
Jacques Goldstyn (La Pastèque)

Les étoiles, c’est un éloge à la reconnaissance de l’autre, avec toute sa richesse. C’est un hommage à l’enfance, comme toujours avec Goldstyn, qui sait écrire la candeur et l’enthousiasme, dessiner les plaisirs simples et la liberté propres aux enfants. C’est une ode à ce qui est plus fort que toutes les barrières, l’amour. Avec finesse, il nous raconte l’histoire de deux gamins, issus de religions différentes, qui se bâtissent une amitié avec en toile de fond leur passion commune, l’astronomie, au grand dam de leurs pères. Une lecture douce et lumineuse, qui nous éclaire en cette époque où vacille la liberté.
Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)

 

Les furtifs
Alain Damasio (La Volte)

Les amateurs de dystopies sidérantes seront fort bien servis avec ce roman d’anticipation très actuel où les villes sont désormais entièrement privatisées, la vie sociale parfaitement régulée et où les exceptions, loin de confirmer la règle, forment plutôt une communauté abstraite d’êtres légendaires aux facultés extraordinaires. Sous des dehors convoquant bien sûr Orwell, Huxley et autres pionniers de mondes parfaits dont la rondeur du tournoiement n’a d’égale que la circularité de l’oppression, Damasio nous prouve une fois encore qu’il est possible d’allier science-fiction, sociologie, philosophie et beauté formelle.
Philippe Fortin, librairie Marie-Laura (Jonquière)

 

Cette maison
David Mitchell (Alto)

Œuvre certes mineure dans la grande fresque que peint inlassablement l’immense Mitchell, Cette maison se dévore tout de même avec grand plaisir. Pastiche talentueux de roman d’épouvante, ce livre s’amuse de ses codes, les détourne à sa convenance et prend rapidement le lecteur au jeu un tantinet cruel dans lequel il a placé ses proies-personnages.

En cinq temps et en cinq voix, on découvre peu à peu les mécanismes qui permettent à deux habiles sangsues de prolonger leur vie au détriment de celle des autres. Comme toujours chez Mitchell, les personnages sont mémorables, l’humour brillant et la trame imprévisible. La dernière partie fait le pont avec les autres livres du maître britannique qui tous parlent indirectement de cette grande guerre éternelle qui se joue bien souvent à l’insu des petites gens, pâté pour prédateurs impitoyables. Les inconditionnels de Mitchell y trouveront leur compte sans pour autant s’en trouver transcendés et les nouveaux arrivant dans cet univers, quant à eux, y trouveront une excellente porte d’entrée.
Thomas Dupont-Buist, librairie Gallimard (Montréal)

 

Agathe
Anne Cathrine Bomann (La Peuplade)

Un psychanalyste en fin de carrière compte le nombre de consultations qui lui restent avant de prendre sa retraite. Depuis des années, il exerce son métier sans conviction, n’écoutant que distraitement ses patients. Il lui faudra une dernière cliente pour le réveiller, l’amener à réfléchir sur son propre vide. Tranquillement, il prendra conscience de l’odeur des pommes, des saisons qui passent et de toutes les personnes en périphérie de son existence. Un roman doux et réconfortant. 
Marie-Hélène Vaugeois, librairie Vaugeois (Québec)

 

Tout va bien
Charlie Genmor (Delcourt)

À notre époque, accepter la différence chez l’autre est devenu primordial et la bande dessinée reste l’un des supports les plus adéquats pour ce type de message. Dans Tout va bien, vous assisterez à la rencontre de deux univers atypiques qui apprendront à se découvrir réciproquement. C’est une très belle histoire qui m’a hanté pendant quelques jours et qui démontre qu'avec de l’ouverture et de la patience, vivre une vie normale s’avère plus accessible que prévu.
Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les libraires conseillent
  4. Les libraires conseillent : septembre 2019