Actualités

Nos thématiques

exclusif au web
Pour le 12 août, les libraires conseillent… les livres québécois de leur sélection mensuelle!

Pour le 12 août, les libraires conseillent… les livres québécois de leur sélection mensuelle!

Publié le 05/08/2014

Les libraires indépendants sont fiers de supporter l'initiative « Le 12 août, j'achète un livre québécois ». Depuis le 4 août, nous proposons chaque jour une sélection d'ouvrages québécois conseillés par les libraires d'ici. Célébrons les livres de nos créateurs, célébrons les librairies de proximité!

Page Facebook de l'événement :
https://www.facebook.com/events/259521250915928/?ref=ts&fref=ts

Pour notre deuxième arrêt, voici les livres québécois qui se sont retrouvés dans l’une ou l’autre des sélections mensuelles « Les libraires conseillent ».

 

SÉLECTION D’AOÛT

Document 1
François Blais (L’instant même)
« Envie de partir en voyage cet été? Pourquoi pas un road trip sur Google map, comme nous le proposent les protagonistes de Document 1? Un roman à l’humour cassant, aux personnages attachants, décalés et sans histoire… Un petit bonbon de lecture sans prétention qui vous fera découvrir, sinon replonger dans l’univers vitriolique de François Blais! » 
Christine Turgeon, librairie Ste-Thérèse (Sainte-Thérèse)

La maison étrangère
Élise Turcotte (BQ)
« La maison étrangère renferme à lui seul toutes les raisons qui font d’Élise Turcotte l’une des grandes auteures d’ici. Une prose précise aux détours aussi poétiques que sombres; une histoire aussi singulière qu’efficace ainsi que des personnages aux traits nuancés et vrais. Ce roman questionne le lecteur tant sur son rapport aux autres que sur son rapport à soi, une vraie ode aux contes pour adultes, qui fuit toutefois tout manichéisme. » 
Jérémy Laniel, librairie Carcajou (Rosemère)

 

SÉLECTION DE JUILLET

Les États-Unis du vent 
Daniel Canty

« Canty nous amène avec un souffle certain dans une aventure à la fois naïve et inusitée, celle de suivre le vent, au rythme de ses allers et retours. Quittant Chicago vers le Midwest pour mieux revenir au large des Grands Lacs, c’est dans ce parcours aux paysages parfois pittoresques et parfois d’un banal romanesque qu’il campe cette histoire de rien, au lyrisme maîtrisé et dans laquelle on accepte de se laisser porter. »
Jérémy Laniel, librairie Carcajou (Rosemère)

Journal 
Julie Delporte

« C'est l'angoisse de la solitude, avec un dessin sincère, griffonné, teinté de souvenirs, d'images troublantes. Un véritable arc-en-ciel de crayons de couleur et des mots qui nous habitent… longtemps. Lire Journal nous rend un peu moins seul, un peu moins triste, et l'on se recouvre de cette nostalgie, parfois violente, souvent apaisante. Une création sincère, simple et complète. »
Marie Ève Blais, librairie Monet (Montréal)

 

SÉLECTION DE JUIN

J’aime les filles d’Obom (L’Oie de Cravan)
« Dix histoires de coming out, mais surtout dix histoires de premières amours, d’acceptation de soi, de premières fois. Des anecdotes magnifiquement racontées dans lesquelles chacun peut se retrouver. »
Nathalie Ranger, librairie Alire (Longueuil)

Le grand Antonio d’Élise Gravel (La Pastèque)
« C’est avec un humour teinté de tendresse qu’Élise Gravel nous raconte le Grand Antonio… Un album-hommage sans censure qui fera découvrir ce personnage mythique aux petits et qui aura un parfum de nostalgie pour ceux qui ont déjà croisé le géant dans les rues de Montréal. »
Christine Turgeon, librairie Ste-Thérèse (Sainte-Thérèse)

Drama Queens de Vickie Gendreau (Le Quartanier)
« Lire Drama Queens, c’est un peu s’aventurer dans ce que la littérature a de plus déroutant et à la fois de plus contemporain. Une lecture où la forme éclatée n’empêche en rien une structure cohérente et efficace. Loin de la Chronique d’une mort annoncée, Gendreau signe ici un plaidoyer pour une littérature vivante et libre. » Jérémy Laniel, librairie Carcajou (Rosemère)

Nan Goldin de Martine Delvaux et Diamanda Galás de Catherine Mavrikakis (Héliotrope)
« Nan Goldin et Diamanda Galás : deux essais qui se répondent par échos, deux œuvres puissantes, stylisées et empreintes de sensibilité. À lire, à creuser et à faire résonner. » Marie-Ève Blais, librairie Monet (Montréal)

 

SÉLECTION DE MAI

L'autobus de Marianne Dubuc (Comme des géants)
« Bien calé dans votre banc, vous regardez les passagers autour de vous : une mamie qui tricote, des écoliers, un individu louche. Mais que peut-il y avoir dans cette grosse boîte? L’auteure et illustratrice nous offre cet autobus bondé de personnages animaliers émouvants dans un procédé narratif ingénieux qui permet plusieurs relectures de l'album. » (Denis Gamache, Au Carrefour, St-Jean-sur-Richelieu)

Chez la reine d’Alexandre McCabe (La Peuplade)
« Rentrer chez La Reine a été comme rentrer chez moi. Enfin, dans une partie de mes souvenirs pleine de rayons de soleil nostalgiques. Ces oncles, ces tantes, ces soirées et ces histoires auraient pu être les miens tant je m’y suis reconnu. » (Shannon Desbiens, Les Bouquinistes, Chicoutimi)

 

SÉLECTION D’AVRIL

Ce que dit l’écorce de Nicolas Lévesque et Catherine Mavrikakis, Nota Bene
« Un essai sur l'intime qui se lit comme de la poésie, à lire et relire pour y découvrir les différentes couches de son épiderme. » (M.-È. Blais, Monet)

La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen, Le Quartanier
« Ça se lit comme on écoute du Kurt Cobain. En tournant les pages, on se souvient. Un petit bijou de mélancolie, un beau voyage chez nos fantômes, une langue qui frappe là où ça fait mal. » (S. Rivard, Raffin)

Le bestiaire des fruits de Zviane, La Pastèque
« En emménageant dans un quartier multiethnique, un monde de nouveautés s’est ouvert à Zviane. S’armant de courage, elle est devenue la samouraï des fruits. Ses impressions “hautement scientifiques” sur plusieurs fruits exotiques nous sont livrées dans ce recueil amusant et sans prétention qui donne l’eau à la bouche… ou pas. » (M.-H. Vaugeois, Vaugeois)

Eux de Patrick Isabelle, Leméac
« S'il n'y avait qu'un roman à lire sur le phénomène de l'intimidation, ce serait celui-ci. Une confession qui vous prend aux tripes dès la première phrase et qui vous mène vers une finale inéluctable et impossible à changer. Un roman court, percutant et criant d'actualité. » (P.-A. Bonin, Monet)

 

Source: Pishier

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nos thématiques
  4. Pour le 12 août, les libraires conseillent… les livres québécois de leur sélection mensuelle!