Décès de l’auteur Elmore Leonard

7

L’auteur américain Elmore Leonard, surtout connu pour ses romans policiers, est décédé ce mardi 20 août à l’âge de 87 ans. Il aura eu le temps toutefois de recevoir le National Book Award en 2012 pour l’ensemble de son œuvre. À la remise du prix il déclare : « J’aime toujours écrire, je n’ai pas de raison d’arrêter ».  Il prévoyait alors écrire au moins encore deux livres. Malheureusement, une attaque cérébrale a mis un terme à son entreprise.

Ses livres ont fait l’objet de nombreuses adaptations cinématographiques puisque pas moins de dix-neuf romans et nouvelles de l’auteur ont été portés à l’écran. Ne nommons que le célèbre Jackie Brown réalisé par Quentin Tarantino qui a été tiré de son roman Rum Punch.

Écrivain au style clair, réaliste, brut et aux dialogues incisifs, Elmore Leonard ne cache pas avoir été influencé par Ernest Hemingway dont il était un lecteur assidu dans sa jeunesse. Après quelques ouvrages de genre western qui ont servi à des films mettant en vedette Burt Lancaster et Paul Newman, Leonard se lance dans le polar avec Le « Cycle de Detroit » (ville où l’auteur vécu) avec Payment Cash, Plus gros que le ventre, Homme inconnu n0 89 et La loi de la cité. Le noir lui va si bien qu’il continue dans le même sillon. Son « Cycle de Floride » ravit tout autant avec Gold Coast, Maximum Bob, Beyrouth-Miami, Cat Chaser.

En parlant du roman La loi de la cité, Jérôme Dupuis du magazine Lire dit : « Pas une description ennuyeuse en 330 pages et des dialogues au cordeau, crus souvent, vulgaires parfois, justes toujours. Cela a l’air si simple, si facile. Mais des générations d’écrivains se sont épuisées à singer le vétéran du roman noir américain, 81 ans, sans jamais parvenir à percer son secret. »

Crédit photo : JIMI LOTT / THE SEATTLE TIMES

Sources :

Le Monde

L’Express

ActuaLitté

ibeaulieu@lelibraire.org

 

 

 

Publicité