Articles

Littérature jeunesse

Le libraire - Numéro 84
Rentrée 2014 : littérature jeunesse

Rentrée 2014 : littérature jeunesse

Par Josée-Anne Paradis, Les libraires, publié le 29/08/2014

Chaque automne, ils sont plusieurs auteurs à jouer du coude pour se tailler une place en librairie, pour se frayer un chemin jusqu’à vous, lecteurs. Cette année, nous vous proposons un tour d’horizon, toutefois loin d’être exhaustif, des têtes d’affiche de la rentrée 2014. Ainsi, sortez votre panier et cueillez dans ce champ de nouveautés vos prochains coups de cœur!

À LIRE SUR-LE-CHAMP:

Ma vie (racontée malgré moi) par Henry K. Larsen
Susin Nielsen (La courte échelle)
L’auteure du délectable Les maux d’Ambroise Bukowski, également scénariste des séries « Degrassi », « Les premières fois » et « Edgemont »,revient avec un narrateur atypique qui a bien des défis à relever. Sous les conseils de son drôle de psychologue sorti tout droit des années 60, Henry, 13 ans, écrira son journal. C’est ainsi que le lecteur découvrira tout : son histoire ainsi que celle de son frère et du fusil de chasse… Mais sous la plume de Nielsen, c’est à une histoire de reconstruction que nous avons droit puisque Henry se joindra à un club de Génie en herbe, ce qui lui donnera le courage, mais surtout les amitiés nécessaires à une telle reconstruction. Un récit lumineux, intelligent et hautement touchant.

La machine à mesurer l’amour
Johanne Mercier (Soulières éditeur)
L’amour, c’est beau, mais rarement simple. Et pour François, inventeur de grand talent à qui l’on doit la poêle qui tourne les crêpes, il est primordial d’inventer une machine qui saura quantifier l’amour pour prouver à sa belle Jeanne qu’il l’aime mille fois plus que ce malotru de Bobby. Alors que la machine évalue l’amour ressenti sur une échelle de 1 à 10, il réalise qu’elle ne prend pas en compte qu’on oublie, qu’on se réconcilie, qu’on pardonne, même. François s’interroge : est-ce possible qu’il ait eu une fausse bonne idée? Johanne Mercier a ce don pour captiver en moins de deux, avec la juste dose d’humour et d’intelligence dont un roman a besoin pour gagner le cœur des lecteurs. Un gros, GROS, coup de cœur! Dès 11 ans

Direction Saint-Creux-des-Meuh-Meuh
Sandra Dussault (Québec Amérique)
Johan, 15 ans, vit seul avec son père depuis le décès de sa mère. Emmuré dans sa peine et son alcoolisme, son père se fait dénoncer à la DPJ. C’est à ce moment qu’une grande aventure commence pour Johan, qui sera accueilli dans une famille bien spéciale. En plus d’habiter sur une ferme, les quatre enfants recueillis, comme lui, sont sous la supervision d’un gentil géant qui rappelle l’Hagrid de J.K. Rowling et d’une naine qui cuisine admirablement. La rumeur dit qu’ils se seraient rencontrés dans un cirque en Ukraine… Voilà un récit qui plaira aux lecteurs avides d’aventures, laissant place à un monde riche en découvertes et en revirements rocambolesques! Bienvenue chez « l’étonnante et farfelue “famille” Boswell »! Dès 11 ans

Le voleur de sandwichs
André Marois et Patrick Doyon (La Pastèque)
Lorsqu’on allie le don de l’intrigue d’André Marois aux illustrations expressives de Patrick Doyon, on obtient un album-thriller des plus réussi! Ici, le jeune Marin est en proie à un malin – et astucieux – voleur, qui, tous les jours, dérobe les sandwichs que prépare sa mère avec amour (et, surtout, avec sa mayonnaise maison). Qui donc, entre les élèves et le personnel de l’école, souhaite ainsi l’affamer? Marin listera les suspects, posera des pièges à même sa boîte à lunch et, finalement, demandera l’aide de sa cuisinière de mère qui, le découvrira-t-il, a bien plus d’un tour dans son sac! En 160 pages, le duo nous offre à lire un album jeunesse rythmé, rigolo et intelligent, que les petits, comme les grands, adoreront. Dès 6 ans

 

BONHEURS DE SAISON:

Chien, boudin!
Zidrou et Sébastien Chebret (Les 400 coups)
« De tous les chiens, le plus sale, le plus vilain, c’est Caca, Caca Boudin » : voilà comment débute cette histoire hautement irrévérencieuse d’un chien qui part, tous les mardis, à la recherche d’un boudin. Mise en garde : après les rires aux éclats assurés, plusieurs onomatopées et interjections de type « ouache! » fuseront! Dès 5 ans

Bonne nuit, toi!
Geneviève Côté (Scholastic)
Notre cochon aussi téméraire que spectaculaire et notre lapin aussi fripon que mignon partent cette fois dormir sous les étoiles… mais surtout affronter leurs peurs respectives! L’auteure publie également Bob et son fantôme, l’histoire d’un garçon qui reçoit en cadeau un drôle d’animal de compagnie, qui avale tout sur son passage! Dès 4 ans

Mauvais poil
Charlotte Zolotow et Geneviève Godbout (Comme des géants)
À saveur fifties, cet album tout en crayonné de bois commence par une grise journée de pluie, où monsieur James oublie d’embrasser sa femme. Comme un « effet papillon », l’effet « mauvais poil » fera des ravages. Par chance, le chien n’a que faire des états d’âme passagers! Dès 5 ans

Tout au bord
Agnès de Lestrade et Valérie Docampo (Alice)
C’est autant dans les magnifiques illustrations aux multiples niveaux de lecture que dans le texte, imagé et doux, que se déploie une puissante poésie. Un ours bleu interroge le monde qui l’entoure, les émotions qu’il ressent, puis en fait sa propre interprétation. De toute beauté! Dès 8 ans

Le printemps des elfes
Dominique Dermers et Gabrielle Grimard (Dominique et compagnie)
Il est parfois difficile de franchir les étapes de la vie, de se laisser tomber dans le vide lorsqu’il le faut, pour ensuite mieux s’envoler. Dans cette aventure du petit Gnouf, on suit la princesse des elfes qui n’ose pas voler de ses belles ailes, par peur d’échouer. Éloquent, pour petits et grands. Dès 5 ans

Émile invite une copine
Vincent Cuvellier et Ronan Badel (Gallimard)
C’est le retour du personnage récipiendaire du Prix des libraires 2013 : Émile, qu’on ne peut qu’adorer! Cette fois, il veut inviter une amie à la maison. Mais pas n’importe laquelle! Il a choisi la vieille dame à l’air grognon du parc, celle qui tricote des chandails rigolos! Dès 3 ans

Le clan des zéros contre-attaque (t. 1)
Micheal Fry (Seuil)
Petit, Nick est le souffre-douleur de la brute de l’école. Afin de mieux l’intégrer, la psychologue scolaire propose que lui et deux autres marginaux forment un trio dont le mandat est de faire respecter le règlement et le calme… Petits, unis et estimés? Pourquoi pas! C’est rigolo à souhait et bourré d’illustrations! Dès 9 ans

La sorcière de notre rue. Rouge tomate (t. 2)
Édith Bourget (Boréal)
Parce que Mathilde, la tante de Tom, s’est empressée d’aller récupérer une grosse enveloppe au bureau de poste en laissant son ketchup maison mijoter sans surveillance (mets sacré pour Tom), les soupçons pèsent : elle agit si bizarrement qu’on dirait bien une sorcière!

Qui es-tu?
Cécile Gagnon et Guillaume Perreault (Isatis)
Alors que la pluie cesse, une drôle de bosse apparaît dans le sol. Tous les animaux de la forêt se réunissent autour de cette chose étrange qui grandit, de jour en jour. Est-ce un serpent? Un monstre chauve? Un ballon? Voilà un petit album coloré, pour faire aimer les champignons!

La journée des pets et des rots
Renée Robitaille et Éloïse Brodeur (Planète rebelle)
Maman et papa en ont assez : leurs trois enfants ne péteront plus ni ne roteront plus jusqu’au prochain jour de congé! Et pour ce faire, un concours est organisé… de quoi faire rouler de rire les petits tannants!

 

Pour les plus petits
Parmi les albums qui font fureur à tout coup, Dix petits orteils (Scholastic), le nouveau tout-carton de Caroline Jayne Church (Je t’aime de la tête aux pieds),est fort attendu avec ses illustrations tout en rondeurs et en couleurs. Chez le même éditeur, on attend impatiemment Un chef monstre (Nick Bland), qui met cette fois en scène un monstre qui cherche à faire peur – sans succès – jusqu’au jour où un enfant découvre… sa boîte à lunch! Et parce que Manon Gauthier en signe les illustrations, nous surveillerons Pour toujours, toujours!,une histoire d’amour qui passe par l’abandon, l’attachement et le déménagement (Julie Pearson, Les 400 coups). Aussi, une histoire rigolote se cache sous Les affreux chandails de Lester(K.G. Campbell, La Pastèque), alors qu’un garçon doit porter des chandails horribles, tricotés à la main. Pour amorcer un dialogue sur la colère, Sam et sa colère (Sangeeta Bhadra et Marion Arbona, Scholastic) est tout indiqué. Inspiré par le mythe d’Icare, Cléobulle et Loli Pop (Dominique et compagnie), chanté par Nathalie Choquette ravira les petits. De plus, on attend du duo du tonnerre formé de Roger Paré et de Gilles Tibo, deux vétérans de la littérature jeunesse au Québec, qu’il nous enchante avec Le cirque en folie (La courte échelle). Tibo égaiera également les lecteurs avec Le collectionneur de gouttes d’eau (La bagnole), dont la thématique porte sur les choix. Philippe Béha et Rhéa Dufresne s’associent pour créer une série colorée sur les saisons (Poisson d’automne et Collation d’hiver, Les 400 coups). Et si Fabrice Boulanger revisite quant à lui Dracula ou La machine à explorer le temps (La bagnole), Manuela Adreani s’empare de Pinocchio et d’Alice au pays des merveilles (Presses Aventure). Et, une mention spéciale à Ralf, de Jean Jullien (Comme des géants), l’histoire d’une famille qui doit beaucoup à son chien, lequel prend beaucoup de place, au sens propre comme au sens littéral, dans sa vie!

Pour les ados
Dans Rémi, Luc-John et les autres (Jean-Baptiste Renaud, éditions David), il est question d’une évasion d’un pensionnat autochtone. Et nous faisons un rapide mais mérité clin d’œil à trois livres historiques pour jeunes chez l’Isatis, qui mettent de l’avant Jeanne Mance, Louis Riel et Alexander Graham Bell. Aussi, un Camille Bouchard et un François Gravel seront à surveiller, chez Québec Amérique (Les Chiens entre eux et Lazare Vollant) pour les lecteurs de plus de 14 ans. François Barcelo et Pierre Desrochers, respectivement avec Napoléon Ratté, le conquérant du mont Chapeau et Pépé Camisole, un automne haut en couleur, se volent quant à eux la vedette chez Soulières éditeur. Chez Vents d’Ouest, on attend Comme un tour de magie (Nadya Larouche) et Pas de cadeaux pour les héros! (Michel Lavoie et Paul Roux). Les amateurs de hockey seront ravis de la nouvelle série de David Skuy, dont le premier tome Sur le poteau (Hurtubise), nous fait rencontrer Charlie, 14 ans, qui ne vit que pour sa passion : le hockey.

Exploitant les thèmes de la différence sous le mode du roman fantastique ou d’anticipation, plusieurs titres se bousculent au portillon : Déviants, de Maureen McGowan (Québec Amérique), « Animal totem », par Brandon Mull (tous les tomes de cette série seront signés d’un auteur différent) (Scholastic) et La dose (Melvin Burgess, Gallimard), où une drogue révolutionnaire donne une vie de rêve, sept jours durant, à ceux qui vivent la récession depuis des décennies. Le hic? Ensuite, c’est la mort…

Côté poésie, on adore déjà Les garçons courent plus vite, de Simon Boulerice, longue métaphore sur le « test Léger navette », ode aux corps, témoignage d’un désarroi que plusieurs ados vivent lorsqu’ils se sentent « courir derrière » et on souligne Quand j’écris avec mon cœur, écrit et illustré par Mireille Levert à la Bagnole. Aussi, Le Québec en comptines (Corinne Albaut, Bayard) saura charmer par ses mots.

Les curiosités de la rentrée
Cet automne, plusieurs projets titillent la curiosité, dont cet abécédaire sur les voitures teinté par l’humour sans complexe de Robert Soulières aux éditions La Bagnole (Un moteur, deux portes, vingt-sept illustrateurs), afin de célébrer les 10 ans de la maison et qui met de l’avant plusieurs illustrateurs d’ici. Dans la même veine, soulignons L’été Indien (Soulières éditeur), où 44 illustrateurs membres d’Illustration Québec ont inspiré un collectif d’auteurs à pondre des mots sur leurs images. À la Pastèque, tournons-nous vers Alpha, un abécédaire bien original puisqu’ilutilise les mots du langage universel de l’OTAN : de « delta » à « foxtrot », c’est un petit livre magnifique que nous propose l’émérite Isabelle Arsenault.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littérature jeunesse
  4. Rentrée 2014 : littérature jeunesse