Dossier

Entrevues

Articles

Chroniques

Les disparus du phare

Les Hébrides extérieures en Écosse. Sur une plage, un homme détrempé, amnésique, hanté par une horreur impossible à cerner. Une vieille dame l’interpelle. Il a donc un nom. Elle le ramène chez lui. Il ne s’y reconnaît pas. Des voisins le questionnent sur le livre qu’il rédige sur des gardiens de phare disparus en 1900. Il doit aller là-bas! Un déclic ramènera peut-être sa mémoire… Mais le cadavre qu’il y découvre n’a pas cet effet. Serait-il le meurtrier de cet homme? La table est mise pour un polar haletant où s’entremêlent un homme à la recherche de son passé, une ado en révolte et des individus au service d’un grand groupe agrochimique bien décidé à protéger ses intérêts, le tout dans un paysage aussi rude que fascinant. Du grand Peter May!

Dodgers

Une piquerie dans un ghetto de Los Angeles. East, 15 ans, en assure la surveillance, mais ni lui ni ses acolytes n’anticipent la descente de police qui en force la fermeture. Il doit se racheter en exécutant un contrat : se rendre au Wisconsin et assassiner un juge qui s’apprête à faire un témoignage décisif contre un chef de gang. Trois autres jeunes l’accompagnent, dont son frère cadet, sanguinaire et violent. Parcourant des territoires où ni l’un ni l’autre n’a jamais mis les pieds, de Las Vegas aux nombreuses petites villes gangrenées par la misère de l’Iowa et de l’Ohio, ils vivront des tensions extrêmes aux conséquences imprévisibles… À la fois road trip et voyage initiatique, Dodgers est un premier polar grinçant, difficile à lâcher.

Publicité