Andrée A. Michaud récolte le prix Arthur-Ellis pour la deuxième fois

300
Andrée A. Michaud récolte le prix Arthur-Ellis pour la deuxième fois
Le prix Arthur-Ellis récompense les auteurs de polars canadiens pour un titre paru dans la dernière année. En 2020, dans la catégorie Meilleure œuvre en français, le prix est allé à Andrée A. Michaud pour son roman Tempêtes (Québec Amérique). L’auteure avait déjà remporté ce prix en 2015 pour Bondrée publié chez le même éditeur.

Marie Saintonge reçoit en héritage un chalet situé sur un des versants du Massif bleu. Alors qu’elle se retrouve seule au milieu des bois, la nature livre bataille à la maison. Quelques mois plus tard, Richard Dubois s’installe au camping des Chutes rouges sur l’autre versant de la montagne pour finir l’écriture du roman laissé en plan par un ami suicidé. Là aussi, la nature est violente et laisse place, avec ses ombres et ses éclats, à de multiples interprétations. Si bien que réalité et imagination se confondent tour à tour, érigeant la même peur au ventre.

« L’homme était là, debout derrière la maison, qui m’épiait depuis trois jours, ou peut-être n’était-ce qu’une ombre, un arbre figé dans la tempête auquel mon épuisement donnait forme humaine. J’avais pourtant la certitude qu’il se rapprochait, que chaque nuit il faisait quelques pas de plus, quittant peu à peu le couvert de la forêt pour l’espace dégagé qui s’ouvrait devant le hangar. »

Andrée A. Michaud a écrit une douzaine de romans et est la détentrice de plusieurs prix, notamment celui du Gouverneur général reçu en 2001 pour Le ravissement et en 2015 pour Bondrée. Son roman Mirror Lake (2006) a été porté au grand écran en 2013 par Érik Canuel.

Les auteurs finalistes

Photo : Québec Amérique

Publicité