L'initiative Les libraires conseillent répond à la demande des lecteurs avides de suggestions. Chaque mois, un comité formé d’une quinzaine de libraires établit, après moult discussions passionnées et passionnantes, une sélection de cinq livres. Essais, BD, romans jeunesse ou pour adultes, d’ici comme d’ailleurs, ces cinq livres sont mis de l’avant dans les librairies membres de notre réseau. Cette initiative est une belle occasion de promouvoir des livres jugés particulièrement remarquables, ainsi que de valoriser le rôle primordial de votre libraire. Voici la sélection d'août consacrée entièrement aux livres d'ici afin d'aller de pair avec l'événement Le 12 août, j'achète un livre québécois!


La mariée de corail
Roxanne Bouchard (Libre Expression)

En Gaspésie, une capitaine de homardier, Angel Roberts, est portée disparue par sa famille avant d’être retrouvée morte, rejetée par la mer… C’est l’enquêteur Joaquin Moralès qui est appelé pour tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver à la femme. Lui-même pris dans une crise familiale causée par l’arrivée subite de son fils qui semble vivre une dépression profonde, l’enquêteur souhaitera pouvoir expliquer la tragique fin de cette femme dans un monde d’hommes.

Deuxième enquête pour ce personnage fascinant découvert dans le très beau Nous étions le sel de mer, Roxanne Bouchard propose ici, encore une fois, un roman riche. Une intrigue prenante et baignée dans les eaux douces de la poésie et celles plus agitées de la littérature du genre policier. Un superbe mélange ici qui donne un roman unique sur le thème de la famille, de l’histoire de cette femme dans un monde d’hommes, mais aussi des choses souvent non réglées qui peuvent hanter les nuits de ceux qui en ont à cacher.

Ma recommandation de l’été! Un livre qui sent la mer et qui vous fera voyager!
Billy Robinson, librairie de Verdun (Montréal)


Boîtes d’allumettes
Martina Chumova (Le Cheval d’août)

Les éditions Le Cheval d’août nous offrent ce texte très intime de l’auteure Martina Chumova. À travers des photos, des documents et même une recette, elle nous partage généreusement une partie de son histoire. En racontant son parcours de vie avec Émile, son interlocuteur parfois peu attentif, elle nous relate ses souvenirs fragmentés et son expérience en tant qu’immigrante. Finement composée, cette histoire nous fait réfléchir, nous fait voyager, mais surtout, sait nous émouvoir. De l’Europe de l’Est jusqu’au Québec, Martina Chumova nous livre un texte d’une grande sensibilité, sans pudeur, où certaines de ses expériences intimes seront écrites au travers de chapitres irréguliers.
Émilie Bolduc, librairie Le Fureteur (Saint-Lambert)


Sourire en coin ou les ruses de l’autodérision
Gilles Archambault (Boréal)

À 86 ans bien sonnés, l’auteur d’Un après-midi de septembre, maintenant au soir de sa vie littéraire, continue pourtant d’irradier avec la bienveillance de celui à qui on ne la fait plus, ponctuant ses saillies d’un semblant de romanesque dont personne n’est dupe, lui le premier. Quelque part à mi-chemin entre le carnet d’écrivain, le récit et le roman, le petit dernier du grand Gilles Archambault poursuit dans la même veine que celui qui le précédait (Tu écouteras ta mémoire, 2019). Passé maître dans l’art de tendrement manier l’ironie tout en faisant montre d’une misanthropie de laquelle émane néanmoins un certain sens de la fraternité, Monsieur Archambault, dont l’approche littéraire a toujours su se garder des affres de l’esbroufe, cultive lui-même ce qu’il confesse admirer chez Henri Calet, à savoir une manière de se regarder aller avec une sympathie dénuée de complaisance. Puisant dans ses souvenirs, littéraires surtout, mais pas que, c’est avec un naturel réconfortant qu’il disqualifie ses névroses, nargue son orgueil et encoigne le sourire éponyme de son plus récent livre.
Philippe Fortin, librairie Marie-Laura (Jonquière)


Pas même le bruit d’un fleuve
Hélène Dorion (Alto)

À la suite du décès de sa mère, Hannah cherche à comprendre celle-ci, qui l’aimait, certainement, mais qui est toujours demeurée à l’écart, spectatrice de sa propre famille. À travers les papiers de la défunte, elle découvre ses écrits, son histoire, son amour échoué en mer. Elle-même se reconstruit et se réapproprie son enfance autant que son présent. Hélène Dorion nous entraîne dans un récit où se côtoient la poésie, les arts, l’amitié et le fil invisible qui nous relie à nos proches.
Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)


Fred sait tout sur la disparition des dinosaures
Frédérick Wolfe, Baptiste Amsallem (Fonfon)

Fred, grand spécialiste de rien en particulier et de tout en général, tente de faire le jour sur une partie étonnante de l’histoire des dinosaures; la disparition totale et irrémédiable de leur espèce. Pourtant, à ce jour, les scientifiques ne s’entendent pas réellement sur les raisons de leur extinction. Fred, lui, a beaucoup réfléchi et étudié la question. Il nous expose donc onze de ses théories personnelles les plus saugrenues et ridicules les unes que les autres qui répondraient à cette énigme de l’Histoire. Cet album, publié dans la collection « Histoires de rire » chez Fonfon, réussit haut la main son pari et nous fait rire à gorge déployée. Le texte de Frédérick Wolfe, fin et rempli de trouvailles, amusera enfants et adultes. On sent aussi le plaisir que le talentueux dessinateur Baptiste Amsallem a eu à tourner en ridicule ces petites bêtes. Les magnifiques aquarelles ont aussi la qualité de parachever le texte et augmentent l’effet d’hilarité. Un album génial réalisé par un duo épatant!
Katia Courteau, librairie Le Port de tête (Montréal)

Publicité