Chroniques

Littérature jeunesse

Les libraires - Numéro 106
Aventures et découvertes

Aventures et découvertes

Par Sophie Gagnon-Roberge, publié le 09/04/2018

Voilà sept ans que je lis des albums tous les jours, plusieurs fois par jour. J’ai la chance d’avoir deux petites livrophiles à la maison, de ces enfants qui ont bien rapidement compris que la lecture ouvrait le monde de tous les possibles. Puis est venu le primaire, et mon aînée, bien que toujours fascinée par les albums qu’on lui lit, conservant ses rituels de bande dessinée du soir, a gagné en autonomie et a eu envie de lire des « romans », des livres plus longs qui lui permettent de passer quelques heures dans une histoire. Je me suis donc mise à la recherche d’œuvres qui pouvaient la satisfaire, de courts romans qui comblent son appétit grandissant. Et ce printemps, je suis choyée!

À la courte échelle, François Jobin s’éclate dans Markus et le gecko, un récit illustré par Thom, et son plaisir est contagieux. Le lecteur y rencontre Markus, un garçon bien ordinaire, si ce n’est qu’il a une terrible peur du noir et cherche tous les soirs mille et un prétextes pour repousser l’heure de fermer la lumière. Il faut dire que des monstres puants viennent faire la fête dans ses jouets sitôt que celle-ci disparaît…

Quand sa mère lui offre un gecko pour le défendre, Markus n’est pas particulièrement emballé. Que peut un aussi petit reptile contre les affreuses bêtes qui envahissent sa chambre chaque nuit? Mais Arthur-Lorenzo-Dimitri-Olivier, dit Aldo, en plus de parler (ce qui est déjà surprenant!), a plus d’un tour dans son sac. Et à son contact, Markus développera ses talents pour lutter contre les « tromblus », les « garmeilles » et les « flondomaires flamboyants ». De quoi bien remplir ses nuits… tout comme l’imaginaire du lecteur. Avec un rythme soutenu, un texte qui alterne entre narration et dialogues et des illustrations amusantes, ce roman graphique offre une séance de lecture particulièrement enthousiasmante!

Chez Bayard Canada, c’est le suspense qui accroche les enfants dans Alerte aux espions! Trois amis partent dans un camp de vacances pour une semaine, mais leur moniteur, Bagel, éveille tout de suite leurs soupçons… et leur frustration. En effet, pas question de suivre le programme officiel de course, de pêche et d’autres aventures promises dans le dépliant. Les jeunes placés sous la supervision de Bagel passent leurs journées à arpenter le bois et voient leur moniteur ne s’arrêter que pour interroger les habitants du bois sur le réseau satellite à ceux qu’ils croisent. Qui est-il? Une étrange conversation téléphonique et des indices trouvés dans la valise du moniteur portent les enfants à croire que ce serait même pire, il s’agirait d’un kidnappeur… Demandant l’aide de son grand frère pour élucider le mystère, Yann se retrouve rapidement impliqué dans une histoire qui le dépasse! Avec une écriture efficace, ponctuée de rebondissements qui gardent le lecteur captif, Estelle Vendrame offre une enquête qui saura titiller la curiosité des 8 ans et plus et qui leur procurera quelques émotions fortes.

À La Bagnole, la booktubeuse Audrée Archambault arrive en littérature jeunesse avec un roman du même style. Premier tome de ce qui sera une série mettant en vedette Sarah-Lou, une détective (très) privée, S’il te mord, t’es mort! se situe dans une école primaire où un laboratoire d’informatique est le théâtre d’un vol. Alors que sa curiosité est éveillée par l’accès interdit au local et la présence de policiers entre les murs de l’établissement scolaire, Sarah-Lou n’a qu’une envie : comprendre ce qui s’est passé et résoudre le mystère. Entraînant dans l’aventure sa meilleure amie ainsi que sa marraine, tout juste de retour de voyage, la jeune fille mène l’enquête, n’hésitant pas à espionner ses enseignants, à se faufiler hors de la maison la nuit venue et à prendre des risques… même si cela lui vaut un face-à-face avec un dangereux serpent! Avec quelques illustrations, un suivi du carnet de notes de l’héroïne et une bonne dose de surprises, ce roman se révèle accrocheur et semble de bon augure pour la suite.

Finalement, si les premiers lecteurs aiment plonger dans des histoires qui nourrissent leur imagination et les font frissonner, ils sont nombreux à avoir aussi envie d’apprendre tout en s’amusant. C’est peut-être ce qui explique cette fascination qu’ils ont pour le travail d’Élise Gravel, qui a un talent fou pour donner de l’information (qu’elle soit vraie ou inventée) de façon tout à fait ludique. Ce printemps, en plus d’un « Olga » numéro 2 chez Scholastic (vivement sa sortie!), elle nous offre aux 400 coups Le fan club des champignons, un livre entre le documentaire et le récit où la narratrice – Élise Gravel elle-même –, qui « aime tout ce qui est bizarre », entraîne ses lecteurs à la découverte de différents types de champignons et à sa propre rencontre.

C’est un récit qui permet à la fois au lecteur de gagner de nouvelles connaissances – savez-vous pourquoi pue le mutin de Ravenel? Qu’il y a un champignon nommé lépiote déguenillée? – et de mieux découvrir Élise Gravel elle-même à travers sa passion… et une balade en famille avec ses deux filles (dont une qui adore faire éclater les vesses-de-loup). Un livre qui nous donne envie d’aller explorer la nature à notre tour!

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Chroniques
  3. Littérature jeunesse
  4. Aventures et découvertes