Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Les finalistes du prix Émile-Ollivier

Les finalistes du prix Émile-Ollivier

Par Isabelle Beaulieu, publié le 26/06/2014

Le prix Émile-Ollivier a dix ans cette année. Toute une décennie à mettre en lumière la littérature franco-canadienne, souvent méconnue par le Québec et les autres pays de la francophonie. Octroyé par le Conseil supérieur de la langue française, le prix connaîtra sa destinataire, puisque les trois finalistes sont des femmes, le 25 septembre prochain.

Déjà honorée par le prix Trillium la semaine dernière, La mauvaise mère (éditions Prise de parole) de Marguerite Andersen se retrouve encore une fois parmi les préférés. Originaire d’Allemagne, Andresen a habité plusieurs contrées, dont la Tunisie, l’Angleterre et l’Éthiopie. Elle vit actuellement à Toronto. Elle détient un doctorat en lettres françaises de l’Université de Montréal. La mauvaise mère se veut un récit de la maternité et des rêves et voyages de l’auteure, des mondes parfois irréconciliables.

Nathalie Blaquière, originaire de Shippagan au Nouveau-Brunswick, est une autre des trois finalistes avec le récit journalistique Boules d'ambiance et kalachnikovs : chronique d'une journaliste au Congo (éditions David). Journaliste à la télévision de Radio-Canada à Moncton, elle passa trois ans en République Démocratique du Congo comme chef d’antenne à Radio Okapi pour couvrir le «conflit» qui a fait plus de six millions de victimes . Haine et violence mais aussi courage et résilience y sont racontés.

Déjà lauréate du prix Émile-Ollivier en 2008 pour son roman Depuis toujours, j’entendais la mer, on retrouve encore Andrée Christensen parmi les finalistes, avec cette fois-ci le recueil de poésie Racines de neige (éditions David). Ce livre, son onzième recueil de poèmes, a reçu le prix littéraire Le Droit 2014. Christensen est native d’Ottawa. Inspirée de la nature, l’écriture du recueil va à la source, «là où la lumière/est l’obscur/qui sait voir». Le recueil est accompagné des reproductions des œuvres de l’auteure, la poétesse Christensen étant aussi artiste visuelle.

Site de Marguerite Andersen

Sources :

Radio-Canada

La recrue du mois

Le Droit

Photo d’Andrée Christensen via Éditions du Vermillon

ibeaulieu@leslibraires.ca

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Les finalistes du prix Émile-Ollivier