Actualités

Les disparus

exclusif au web
Décès du philosophe Michel Serres

Décès du philosophe Michel Serres

Par Isabelle Beaulieu, publié le 06/06/2019

Le philosophe et historien des sciences français Michel Serres s’est éteint le 1er juin dernier à l’âge de 88 ans. Ses sujets de prédilection étaient l’écologie et l’éducation. Il a écrit près d’une centaine d’essais qui révèlent une essence résolument optimiste et profondément humaine. Il est admis à l’Académie française le 29 mars 1990.

C’est en 1968 qu’il publie son premier livre, Le système de Leibniz et ses modèles mathématiques (PUF). Il écrira par la suite cinq livres sur Hermès, divinité grecque du commerce et de la communication, qui sont toujours considérés comme importants aujourd’hui. Plus récemment, il a publié Petite poucette (2012, Le Pommier) et Le gaucher boiteux : Puissance de la pensée (2015, Le Pommier) qui figure aussi au palmarès de ses meilleurs livres.

Dans le premier, il réfléchit sur la révolution technologique d’où émerge une nouvelle génération qu’il nomme « petite poucette » puisqu’elle utilise ses pouces pour communiquer en transmettant des messages par support technologique.

Dans le second ouvrage, il émet l’idée que la pensée est avant tout affaire de trouvaille, d’originalité, d’inédit. « Penser veut dire inventer. Tout le reste - citations, notes en bas de pages, index, références, copié-collé, bibliographie des sources, commentaires... - peut passer pour préparation, mais chute vite en répétition, plagiat et servitude. Imiter, d'abord, pour se former, rien là de déshonorant, il faut bien apprendre. Mieux vaut oublier ensuite cette férule, ce format pour, allégé, innover. » Michel Serres a également obtenu en 1985 le Médicis de l'essai pour Les cinq sens.

À la suite de la mort du philosophe, Jacques Attali, autre essayiste français, a écrit sur Twitter : « Michel Serres avait le charme des grands marins, la culture des vrais philosophes, l’enthousiasme des passionnés de rugby, la naïveté des amoureux de Tintin, la joie de vivre des enfants, l’enthousiasme jubilatoire des vrais stoïciens. Au revoir, mon ami. » 

Son plus récent livre, Morales espiègles, est paru en février dernier.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les disparus
  4. Décès du philosophe Michel Serres