Actualités

Les disparus

exclusif au web
Décès de l’écrivain américain Edgar Lawrence Doctorow

Décès de l’écrivain américain Edgar Lawrence Doctorow

Par Isabelle Beaulieu, publié le 22/07/2015

Ce mardi 21 juillet à New York, est décédé à l’âge de 84 ans l’auteur américain Edgar Lawrence Doctorow. Il était atteint d’un cancer du poumon.

Alors que ses parents étaient tous deux des musiciens, c’est plutôt vers la littérature qu’ Edgar Lawrence Doctorow suit son chemin. Il étudie la philosophie puis écrit un premier roman, le western Welcome to Hard Time, en 1960. Ce titre sera porté à l’écran par Burt Keneddy avec Henry Fonda qui assumera le premier rôle. Le roman Le livre de Daniel sera lui aussi adapté au cinéma, un titre qui lui amènera succès et reconnaissance et lui permettra de se consacrer à sa vie d’écrivain.

En 1975, Doctorow fait paraître Ragtime qui sera transposé sur grand écran par Milos Forman en 1981. Avec le roman Billy Bathgate (1989), il remporte le PEN/Faulkner Award. Ce livre aura également une vie sur l’écran puisqu’il sera réalisé par Robert Benton avec entre autres les acteurs Dustin Hoffman, Nicole Kidman et Bruce Willis. Il reçoit encore une fois le PEN/Faulkner Award pour son roman La marche (2006) et le National Book Award lui sera remis pour L’exposition universelle (1986).

E. L. Doctorow aime imbriquer dans ses œuvres histoire et critique sociale. Par exemple, Ragtime évoque la naissance de l’Amérique moderne avec en filigrane les débuts du jazz.

À propos du décès de l’auteur, le président Barack Obama a écrit sur son fil Twitter : « E. L. Doctorow était l’un des plus grands écrivains américains. Ses livres m’ont beaucoup appris. Il nous manquera ».


« Mes souvenirs pâlissent à mesure que je fais encore et encore appel à eux.ils deviennent de plus en plus fantomatiques. Je ne crains rien tant que de les perdre complètement et de n'avoir plus pour y vivre que le désert illimité de mon esprit. Si je pouvais devenir fou, si mon propre vouloir pouvait provoquer cela, peut-être ne saurais-je pas combien je vais mal, combien est affreuse cette conscience qui est irrémédiablement consciente d'elle même. »
Edgar Lawrence Doctorow, Homer & Langley

Sources :
Le Monde
Photo via le site E.L. Doctorow

ibeaulieu@leslibraires.ca

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les disparus
  4. Décès de l’écrivain américain Edgar Lawrence Doctorow