Google-moi : la deuxième mission de l’Amérique

8

Dans cet essai, Barbara Cassin examine, avec les outils du philosophe, le phénomène d’ampleur qu’est devenu Google. L’analyse de l’auteure prend pour assises les deux mots d’ordre — véritable mission — que se sont donnés les créateurs du moteur de recherche, à savoir «organise toute l’information dans le monde» et «ne sois pas mauvais, méchant». Or, pour l’auteure, derrière ces injonctions et leur vernis démocratique, voire moral, se cachent de possibles dérives, notamment en ce qui concerne l’uniformisation de la langue et la culture (le «globish») ou la (non) mise en disponibilité d’informations, d’œuvres, d’opinions… À cet égard, elle conclut que «Google est un champion de la démocratie culturelle, mais sans culture et sans démocratie». En somme, il s’agit d’une mise en examen critique qui détonne face au vent de légitimité quasi unanime qui souffle désormais sur ce géant.

Publicité