Stéphane Larue reçoit un prix du côté anglophone

486
Stéphane Larue reçoit un prix du côté anglophone
L’auteur québécois Stéphane Larue a déjà fait parler beaucoup de lui avec son premier roman Le plongeur (Le Quartanier) paru à l’automne 2016.

Il avait entre autres eu l’aval des libraires du Québec qui lui avaient remis son prix en 2017. « Grand roman d’apprentissage au cœur du Montréal nocturne, Le plongeur possède des qualités littéraires inégalées : un style hyperréaliste d’une adresse singulière, une maîtrise intrinsèque de son sujet, un univers de références et de codes qui sortent assurément de l’ordinaire et une connaissance profonde du patrimoine littéraire mondial, grande source d’influence », avait alors commenté Denis Gamache de la librairie Au Carrefour à Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’auteur a obtenu ces jours-ci le prix du premier roman d’Amazon Canada pour la version anglaise de son roman, The Dishwasher, traduit par Pablo Strauss et publié aux éditions Biblioasis. Ce prix, doté d’une bourse de 60 000$, est remis depuis 1977 par Amazon à la suite de recommandations faites par le magazine canadien Walrus. Michael Ondaatje, Rohinton Mistry, Anne Michaels, André Alexis, Joseph Boyden, Madeleine Thien, Gil Adamson, Eleanor Catton et Katherena Vermette ont aussi reçu la récompense par le passé.

L’histoire du Plongeur suit le parcours d’un jeune homme qui fait ses premières armes dans la cuisine d’un restaurant à la plonge. Il y est aussi question de nuits bien arrosées, de dépendance au jeu et d’amitié mises en mots de manière réaliste. « Tu peux pas écrire un roman pis te mettre à parler de Montréal dans ces années-là, vouloir en décrire la réalité spatio-temporelle pis commencer à tout masquer, à tout coder. J’me suis commis beaucoup dans ce roman-là : le narrateur n’est pas très loin d’la personne que j’suis », partageait-il en entrevue dans les pages de la revue Les libraires.

Andrew David MacDonald, Nazanine Hozar, James Gregor, Victoria Hetherington et Nancy Jo Cullen étaient les autres auteurs figurant sur la liste des finalistes cette année.

Bien que ce prix soit décerné par Amazon, bien entendu, nous vous invitons à soutenir le milieu du livre québécois ainsi que les librairies indépendantes, en vous procurant ce livre chez votre libraire de quartier. L’achat local, c’est une reconnaissance qui n’a pas de prix!

Stéphane Larue : Voyage au bout de la nuit

Photo : © Le Quartanier/Justine Latour

 

Publicité