Prix littéraire Jacques-Poirier

12

« Quelque chose comme une odeur de printemps est un roman sur la famille, la maladie mentale, le deuil. Mais c’est avant tout un roman sur l’appartenance, sur l’attachement qui nous permet de continuer même dans les moments les plus difficiles», confiait Annie-Claude Thériault au journal La Revue.

La lauréate 2013 du prix Jacques-Poirier reçoit, en plus des honneurs, une bourse de 1500$. Le Prix Jacques-Poirier est remis chaque année à un auteur originaire de l’Outaouais et cette année, il s’agit d’un premier roman. Madame Thériault enseigne la philosophie au Collège Montmorency de Montréal.

« On a tous apprécié son imagination créatrice, sa fraîcheur, ses expressions savoureuses, le ton ludique et aussi le suspens bien ficelé. C’est cela, en plus de sa maîtrise de la langue, que l’on tient à récompenser en lui accordant ce prix », appuie Mélanie Riendeau, présidente du jury et chroniqueuse culturelle à Radio-Canada.

L’auteure sera présente sur la scène Jacques-Poirier du Salon du livre de l’Outaouais le 2 mars à 18h30, le temps d’une entrevue et de rencontrer les gens du public.

Source: La Revue

Salon du livre de l’Outaouais

Publicité