Le prix Régine-Deforges va à Salomé Berlemont-Gilles

186
Le prix Régine-Deforges va à Salomé Berlemont-Gilles
Pour la cinquième année, le prix Régine-Deforges, qui récompense l’auteur d’un premier roman, a fait connaître son choix.

Il s’est arrêté sur Salomé Berlemont-Gilles pour son livre Le premier qui tombera (Grasset). L’auteure reçoit une somme de 3000 euros (environ 4600 dollars canadiens) et son prix lui sera remis à Limoges le 10 septembre prochain. Le jury a aussi décerné une mention spéciale au Québécois d’origine française Paul Kawczak pour son roman Ténèbre (La Peuplade).

Dans Le premier qui tombera, on suit la descente aux enfers d’Hamadi qui a 11 ans s’échappe de Conakry en Guinée avec sa famille pour trouver un monde meilleur en France. Mais même si le père est chirurgien, ses compétences ne sont pas reconnues dans le nouveau pays. Si la situation de la famille était autrefois enviable, hormis l’état politique de la Guinée qui l’a obligé à fuir, leur statut d’immigrés les restreint maintenant à beaucoup moins de privilèges. Le jeune Hamadi sombrera de plus en plus dans les dépendances et suivra une mauvaise route qui le mènera à l’internement.

« La violence du mot immigrépour celui qu’on nomme comme tel et qui cherche un refuge, la stupidité qu’ont certains à vouloir forcer l’autre à être de quelque part, comme si l’origine se mêlait au sang. »

L’auteure est diplômée de Sciences-Po Paris et est âgée de 26 ans. Elle a publié en 2013 Argentique, un court texte édité par les éditions JC Lattès.

Le jury, conjointement présidé par les enfants de Régine Deforges, était composé de Marina Carrère d’Encausse, Julien Cendres, Noëlle Châtelet, David Foenkinos, Serge Joncour, Gilles Marchand, Daniel Picouly et Éric Portais.

L’an dernier, le prix a été attribué à Joseph Ponthus pour À la ligne : feuillets d’usine (La Table Ronde).

Photo : © Mélanie Avanzato

 

Publicité