Le Prix Décembre va à Maël Renouard

7

Autre dévoilement de prix français, celui du Décembre qui est remis cette année à Maël Renouard pour La réforme de l’opéra de Pékin. Le jeune écrivain de 34 ans l’emporte dès le premier tour avec huit voix contre deux pour Jean-Yves Lacroix (Haute époque) et deux pour Yann Moix (Naissance, qui vient d’être consacré par le Renaudot). Renouard met en scène un professeur de littérature sous le régime chinois de Mao. L’enseignant a le mandat d’adapter les opéras de Pékin en éliminant les empereurs pour y substituer les paysans. Le professeur sera suspecté de ne pas tout à fait être dans l’idéologie de Mao. Quelques vingt années plus tard, le vent tournera et les opéras du prof auront le succès qu’il escomptait récupérer.

Probablement à cause de ses études et de ses précédents ouvrages de philosophie, Renouard écrit avec La réforme de l’opéra de Pékin sa première fiction avec un angle politique et historique où les oeuvres de l’artiste peuvent soudainement faire lever les passions, là où quelque temps plus tôt elles avaient été mises au rencard.

La roue avait tourné, elle tournerait. Je n’aurais sans doute plus été là pour le voir. Je me récitais la phrase que jetaient par défi les condamnés à mort, sur l’échafaud : ‘Dans vingt ans, je serai à nouveau un beau jeune homme, un brave…

Le prix Décembre est accompagné d’une bourse respectable de 30 000 euros (près de 42 200$).

SiteMaëlRenouard

NouvelObs

ibeaulieu@lelibraire.org

 

Publicité