Goncourt du premier roman

11

Le jury Goncourt a décerné le prestigieux prix du premier roman 2013 à Alexandre Postel pour Un homme effacé, publié chez Gallimard. Le roman s’attarde à un professeur de philosophie, veuf et solitaire, accusé de pédophilie. L’enseignant clame son innocence, mais les suppositions et les soupçons se multiplient.

Son éditeur le présente ainsi : « Le style glacial, imprégné d’un humour distant, évite toute compassion et tout sentimentalisme, restituant très efficacement la solitude effrayante du personnage ».

Alexandre Postel, un professeur de littérature française de 30 ans, succède à François Garde, qui l’avait remporté en 2012 avec Ce qu’il advint du sauvage blanc.

Publicité