Femina 2015 : lauréats

14

Après le Goncourt et le Renaudot hier, c’est au tour du jury du Femina – composé exclusivement de femmes – de remettre ses palmes. Le journaliste Christophe Boltanski a été couronné pour La cache, un récit senti sur sa propre famille, s’étendant de la Seconde Guerre mondiale à aujourd’hui. C’est le premier texte du genre pour Boltanski, qui avait auparavant signé un essai captivant consacré aux « esclaves modernes » (Minerais de sang).

Le prix Femina étranger revient, lui, à l’Écossaise Kerry Hudson pour son deuxième roman, La couleur de l’eau. Ce texte aborde l’histoire d’amour complexe de deux êtres abîmés qui portent sur leurs épaules le poids d’un passé qu’ils préféreraient oublier. L’une, Alena, est Russe et est liée aux réseaux de prostitution, l’autre, Dave, est Anglais et n’a pas osé réaliser ses rêves.

Enfin, le Femina essai a été décerné à une imposante biographie consacrée au grand anthropologue Claude Lévi-Strauss. Ce travail colossal de la professeure d’histoire contemporaine Emmanuelle Loyer méritait distinction. C’est maintenant chose faite!

Publicité