Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
Les livres les plus censurés en 2016

Les livres les plus censurés en 2016

Par Dominique Lemieux, Les libraires, publié le 11/04/2017

L’American Library Association, la plus grande et la plus ancienne association de bibliothèques sur la planète – elle compte 62 000 membres –, a dévoilé sa liste annuelle des dix livres les plus censurés. En 2016, ce sont 323 titres qui ont été menacés de retrait des rayons. De ce nombre, l’ALA souligne que 10% ont été évincés des bibliothèques.

L’ALA indique également que :

  • 42% des demandes de retrait proviennent des parents, 31% des patrons, 10% des conseils d’établissement ou d’administration et 8% des enseignants ou bibliothécaires.
  • 49% des demandes de retrait ont lieu dans les bibliothèques publiques, 30% dans les écoles et 20% dans les bibliothèques scolaires.
  • 82-97% des cas de censure ne sont pas signalés.

Voici les 10 titres les plus censurés aux États-Unis en 2016 :

Cet été-là de Mariko et Jillian Tamaki (Rue de Sèvres)
Motif de la censure : personnages LGBT, drogues, scènes sexuellement explicites, contenu « adulte » 

« Cet été-là, c'est l'été d'une fillette de 11 ans. L'été où le cœur se met à battre pour un garçon. L’été où le besoin de se faire peur à coup de films d'horreur est irrésistible. L'été où les joies de l'innocente jeunesse font place aux angoisses du monde adulte. C'est surtout une magnifique œuvre graphique qui ne vous laissera pas indifférent. »
Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

 

Drame de Raina Telgemeier (Scholastic)
Motif de la censure : personnages LGBT, scènes sexuellement explicites, message politique offensant

« Raina Telgemeier nous plonge habilement dans le monde des adolescents. Elle dépeint avec brio une frise mignonne et rafraîchissante qui aborde avec justesse les thèmes de l'amour, de l'identité, des rêves et de l'homosexualité. Pourquoi jouer la comédie lorsqu'on n'est pas sur scène? Telle est la question. »
Isabelle Melançon, librairie Monet (Montréal)

 

George d’Alex Gino (École des loisirs)
Motif de la censure : enfant transgenre, sexualité 

George est un petit garçon qui a la certitude d’être une fille. Au moment de jouer dans une pièce de théâtre à l’école, il pourra enfin s’ouvrir sur sa réalité. 

 

Qui es-tu Alaska? de John Green (Gallimard Jeunesse)
Motif de la censure : scènes sexuellement explicites

« Pas de demi-mesure dans ce roman miroir de l'adolescence : que du vrai, du vif, du tranchant pour décrire Miles et ses amis. »
Ricochet 

 

Sex criminals (3 tomes) de Matt Fraction et Chip Zdarsky (Glénat)
Motif de la censure : scènes sexuellement explicites

« Amusant et coquin à la fois, Sex Criminals nous conte les déboires d’un couple atypique et prend le lecteur à témoin. Jouissif! »
ActuaBD

 

Eleanor & Park de Rainbow Rowell (Pocket)
Motif de la censure : langage offensant 

« Il y a de ces romans qui restent avec soi bien après les avoir terminés. Eleanor & Park est de ceux-là. Quelque chose dans cet heureux mélange de nostalgie, d’amour et de mal-être adolescent rend ce récit enlevant et lucide. On se revoit amoureux pour la première fois, la vraie fois, celle qui change la vie pour toujours. On aime et on rage avec les personnages. On pleure aussi. Et pourtant, c’est une histoire d’amour bien ordinaire, truffée de références culturelles savoureuses, de mix enregistrés sur des cassettes et de chevelures démesurées... »
Patrick Isabelle

 

Non traduit :
I am Jazz de Jessica Herthel, Jazz Jennings et Shelagh McNicholas
Two Boys Kissing de David Levithan
Make Something Up : Stories You Can’t Unread de Chuck Palahniuk
Little Bill de Bill Cosby et Varnette P. Honeywood 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. Les livres les plus censurés en 2016