Une écharde sous ton ongle

4

Même si le grand public la connaît mieux comme romancière, notamment pour La Memoria, qui avait obtenu un franc succès, Louise Dupré est également dramaturge, essayiste et poète. Sans doute l’unité de son œuvre tient-elle à la récurrence des thèmes — l’amour, le passage du temps, la mort — auxquels elle revient, peu importe la forme choisie. Manière de dialogue avec elle-même, Une écharde sous ton doigt se présente sous la forme de sept chapitres portant chacun comme titre un mois de l’année et regroupant des poèmes finement ciselés, pétris de nostalgie et de désespérance, mais aussi d’un brin d’ironie. Aux méditations intimes se juxtaposent, dans des vers tantôt sombres, tantôt lumineux, des interrogations d’ordre plus universel sur la place de l’individu dans un monde chaotique où le sens nous échappe de plus en plus. À savourer lentement, dans un indispensable recueillement

Publicité