Un promeneur en novembre

0

Dans les dix-sept nouvelles qui composent ce recueil, un même thème revient toujours : le temps qui passe, qui avance inexorablement et qui, petit à petit, nous fait perdre quelque chose d’essentiel. Cela peut être la solitude qui nous étreint, la perte d’un enfant ou simplement l’absence de relations, le départ d’une femme qu’on a aimée, d’un frère, ou bien la jeunesse qui part en même temps que les souvenirs. Que de scénarios possibles sur ce thème qui touche chacun de nous à un moment ou à un autre de notre vie! Que ce sentiment d’abandon nous donne de la tristesse ou de la joie, il nous amène finalement tous au même point : la solitude. Un roman empreint d’une nostalgie déroutante, qui nous transmet un sentiment d’urgence.

Publicité