Le vol de l’ange

9

Huitième roman de Daniel Poliquin, Le vol de l’ange a comme point de départ ces mises aux enchères d’enfants et de personnes âgées, pratiquées au Nouveau-Brunswick entre 1875 et 1925. Cet événement, en tant que déclencheur et dénouement, sert surtout de toile de fond à ce roman plus philosophique qu’historique. Son personnage principal, sans nom et sans parole, nous livre ses réflexions sur l’amour, la mort et la vie. Conscient même avant sa naissance, ce monsieur, ce « gentleman », tire tout ce qu’il peut de cette vie douce-amère qui est la sienne. Avec adresse, Poliquin livre ainsi un roman un peu mélancolique, drôle, mais surtout profondément humain. Ce roman, c’est un peu de chaleur qui se glisse au creux de l’âme…

Publicité