Le Peintre des madones

0

La température est chaude à Saint-Cœur-de-Marie. Pendant la Conscription, l’abbé commande un triptyque consacré à la Vierge à un peintre italien de passage. Le religieux n’est pas sans voir l’intérêt naissant des jeunes filles pour l’anatomie masculine, qu’elles contemplent à loisir, à la rivière où les déserteurs vont se laver. Un problème d’une telle gravité ne se résout pas facilement, d’autant plus que l’artiste demande un droit de regard sur son modèle. Et si cet étranger libre venait titiller les filles à marier, quand les hommes sont à la guerre ou cachés en forêt ? Écrite dans une langue aussi belle que familière, cette pièce destinée à un théâtre d’Italie dépasse la simple chronique de l’incohérence humaine.

Publicité