Les Voyages du docteur Gulliver (t. 1)

4

Brillamment dessinée et mise en couleurs par Kokor, cette adaptation très libre de l’œuvre de Jonathan Swift gagne en profondeur ce qu’elle perd en classicisme. L’aspect social est mis de l’avant dès le départ, avec des références directes à la pauvreté et à la grogne populaire face aux inégalités sociales grandissantes. Le docteur Gulliver, humaniste humble et généreux rêvant de voyages, est réquisitionné à bord d’une goélette royale, hors de laquelle il sera jeté, laissé à lui-même en pleine mer. Il échouera sur les berges d’une terre étrange, peuplée d’êtres minuscules et fascinants: les lilliputiens! Cette fable aux apparences douces et badines est en réalité un dur reflet des guerres de conquête et du pouvoir destructeur de l’Église catholique. Fort et surprenant, un divertissement intelligent!

Publicité