Nos libraires craquent

Littérature québécoise

Les libraires - Numéro 95

À la fin ils ont dit à tout le monde d’aller se rhabiller

On ne sait jamais avec certitude ce qui pousse Chloé, la narratrice d’À la fin ils ont dit à tout le monde d’aller se rhabiller, à s’envoler pour l’Amérique du Sud. Une rupture difficile, suppose-t-on, qui parasite tellement toutes les sphères de son existence qu’il ne lui reste que la fuite pour espérer se reconstruire; un processus qui prendra du temps. On retrouve un peu d’Allie Brosh dans ce premier roman de Laurence Leduc-Primeau, qui, d’une plume évocatrice et attentive aux moindres détails, joue sur les mêmes thèmes : l’instabilité émotionnelle et sociale, la célébration des petites victoires et la quête de sens, sans toutefois tomber dans l’apitoiement. Un récit intimiste, maîtrisé, d’une auteure au potentiel certain.

Par Émilie Roy-Brière, Pantoute
À la fin ils ont dit à tout le monde d'aller se rhabiller Laurence Leduc-Primeau
De Ta Mere , 2016 Aussi en numérique Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. À la fin ils ont dit à tout le monde d’aller se rhabiller