Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Les trois finalistes du Prix France-Québec 2020

Les trois finalistes du Prix France-Québec 2020

Par Isabelle Beaulieu, publié le 24/03/2020

En décembre dernier, huit livres avaient été présélectionnés pour le Prix France-Québec 2020. De cette première liste, trois titres ont été retenus par le jury. Celui-ci, présidé par la déléguée nationale du prix Jo Ann Champagne, était constitué de Laurence Chabert, journaliste française, Jean-François Crépeau, chroniqueur littéraire québécois, Caroline Le Gal, libraire franco-québécoise, Billy Robinson, libraire québécois, Virginie Tronchère, enseignante de français en France et de six représentantes de comités de lectures de la FFQ-F (Fédération France-Québec). La lauréate ou le lauréat sera connu à l'automne.

 

Sauvagines
Gabrielle Filteau-Chiba (XYZ)

« Gabrielle Filteau-Chiba nous guide à travers la forêt à Saint-Bruno-de-Kamouraska, là où la beauté, la vie et la mort se côtoient tous les jours. Une sève folle et sauvage coule dans les pages de ce deuxième roman, et nous atteint droit au cœur. » Jimmy Poirier, librairie L'Option (La Pocatière)


Ta mort à moi
David Goudreault (Stanké)

« David Goudreault revient en force après le succès de sa trilogie de La bête avec Ta mort à moi, proposition tout aussi remarquable que bluffante et divertissante! Il dépeint le portrait fictif d’une jeune poète québécoise issue de l’immigration, dont le destin tragique est raconté par un biographe qui tente de saisir l’énigmatique personnage… [...] Quelle était sa vie à elle? Sa mort à elle? Ultimement, ça sera notre lecture à nous… Un roman qui démontre tout le talent d’écrivain de Goudreault et le positionne parmi les meilleurs jeunes auteurs du Québec! » Billy Robinson, librairie de Verdun (Montréal)


Kukum
Michel Jean (Libre Expression)

« Kukum veut dire « grand-mère » en langue innue. Ce livre raconte l’histoire d’une femme, bien avant qu’elle soit mère et grand-mère, faisant d’elle un précieux témoin d’un passé révolu aujourd’hui. [...] J’aime beaucoup quand Michel Jean me transporte sur les rives du Pekuakami, et au sein même de ses racines. Cette Kukum nous présente un aperçu de la liberté et on y saute à pieds joints. » Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

Photo de David Goudreault : © Julien Faugère

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Les trois finalistes du Prix France-Québec 2020