Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Finalistes du Arthur-Ellis

Finalistes du Arthur-Ellis

Publié le 22/04/2013

Le prix littéraire Arthur-Ellis est décerné chaque année depuis 1984 dans différentes catégories aux meilleures œuvres policières canadiennes. Les finalistes dans la catégorie « Meilleure œuvre en français » sont les suivants :

La Nuit des albinos de Mario Bolduc (Libre Expression)

Tanzanie – Afrique de l'Est. Ne s'étant jamais remis de sa rupture avec l'avocate Valéria Michieka, Max O'Brien conserve l'espoir de renouer avec elle. Mais Valéria est sauvagement assassinée avec sa fille, Sophie. Bouleversé, Max décide de traquer les coupables.

De pierres et de sang d’André Jacques (Druide)

Dans la nuit de l'Arctique, Julie Dorval, agente de sécurité dans une mine de diamants au nord de Yellowknife, s'empare d'un lot de ces pierres précieuses et disparaît. Traquée par les dirigeants de la mine, la GRC, le SPVM et les services secrets français, elle doit prendre la fuite et s'envoler vers l'Europe.

L’homme du jeudi de Jean Lemieux (La Courte échelle)

Fraîchement débarqué à Québec, le sergent André Surprenant enquête sur un délit de fuite survenu sur la route de Fossambault. Sur les lieux du crime, on retrouve la bicyclette de Jonathan Gagnon, douze ans. Trois jours plus tard, la rivière de la Jacques-Cartier recrache le cadavre nu et défiguré de l’enfant.

Je me souviens de Martin Michaud (Goélette)

À Montréal, juste avant Noël, un homme et une femme meurent le cou transpercé par ce qui semble être un instrument de torture sorti tout droit du Moyen Âge. Auparavant, ils ont entendu la voix de Lee Harvey Oswald, l’assassin présumé du président Kennedy.

L’Inaveu de Richard Ste-Marie (Alire)

Régis Duchesne a trouvé, en rassemblant les effets personnels de son père, mort du cancer il y a quelque temps, un album de photos dans lequel sont rassemblées des coupures de journaux qui témoignent, sur plusieurs décennies, de crimes ayant eu lieu à Montréal. Accompagnant l’album, un étrange carnet noir, rempli de montants d’argent qui s’échelonnent sur la même période, et la mention d’un seul intermédiaire : CS.

C’est le 30 mai prochain que nous connaîtrons l’oeuvre gagnante. D’ici là, faites vos prédictions !

Source : Crime Writers of Canada

 

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Finalistes du Arthur-Ellis