Kaboul disco (t. 1): Comment je ne me suis pas fait kidnapper en Afghanistan

0

Guy Delisle fait des petits… Et heureusement, car si on sent poindre un léger essoufflement chez l’auteur de Chroniques birmanes, Nicolas Wild est là pour reprendre le flambeau avec énergie! En fait, en répondant à l’annonce d’une agence de Kaboul demandant un dessinateur pour illustrer la constitution afghane à l’intention des enfants et des analphabètes, l’auteur ne savait pas trop dans quelle aventure il s’embarquait. Qu’à cela ne tienne: le récit de son séjour n’en sera que plus croustillant, entre instantanés culturels d’une société sinistrée en «reconstruction», désillusions des expats’, problèmes techniques de dessin et trouille de l’attentat! Le tout sera chaudement épicé du trait d’humour franchement comique de Wild, celui-ci finissant même par s’attacher à la patrie de Massoud… Une belle surprise.

Publicité