Je t’ai aimé comme on aime les cons

3

Mira vient de rompre avec Pédro. La peine de Pédro se résume à une demande: garder la télévision. Commence alors le lourd parcours du départ: le déménagement, le retour dans sa ville natale, chez ses parents, vécu comme un échec, la justification de ce retour face aux amis, comme une agonie qui la cloue dans un quotidien morne. Mira essaye de se croire heureuse malgré les souvenirs qui la hantent. Au fil des jours, elle se rend compte de la futilité de Pédro, de ses promesses non tenues, de ses écarts envers elle, de son irrespect à l’égard de leur couple. Elle se refait une vie dans une atmosphère mélancolique. Cette histoire remplie de douceur présente une blessure qui se guérit lentement. Et cette guérison rend Mira plus lucide. Finalement, elle comprend que son amour n’était pas partagé, que Pédro lui avait enlevé sa joie de vivre: elle l’a aimé comme un con.

Publicité