Pour ne pas rater ma dernière seconde

0

Avec Pour ne pas rater ma dernière seconde, le Coréen Young-Moon Jung nous plonge dans un univers fascinant à cheval entre deux mondes. En choisissant la mort comme thème principal, l’auteur souhaite nous mettre face à l’inconnu et à la peur du néant que crée en nous ce grand mystère. Une ambiance étrange, rappelant les rêves, sévit dans presque toutes les nouvelles: des personnages surgissent à tout moment sans raison particulière, les morts parlent et les vivants agissent comme si cela n’avait pas de conséquences. L’attitude de détachement des personnages, et cela même dans les situations les plus horribles, renforce cette impression et donne à ces «récits d’outre-noir» des airs de Kafka. De courtes histoires qui nous hantent longtemps. Troublant.

Publicité