Et rien d’autre

0

Impressions d’une vie. Voilà comment pourrait s’intituler le tableau que le grand James Salter peint par à-coups et ellipses de son personnage, Philip Bowman, comme lui passionné de littérature. Bowman participe à la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique puis s’inscrit à Harvard avant de travailler pour un éditeur de New York, emploi qui le comblera au plan professionnel. Mais, pour être pleinement heureux, il lui manque l’amour, qui se dérobe à lui chaque fois qu’il croit l’avoir trouvé… Sous le signe du temps qui passe (une cinquantaine d’années), le roman se construit par touches quasi impressionnistes : des événements, des anecdotes, des gens, des voyages, des espoirs, la quête du bonheur, la littérature… Oui, vraiment, impressions d’une vie!

Publicité