Nez (Le)

3

Il y a quelques années, Natasha Kaplan laisse des parents excentriques (cinéastes de l’avant-garde new-yorkaise du porno soft) et un frère adoré (journaliste au Village Voice), pour atterrir à Londres, où elle marie Tim (un goy officier de la police des transports en commun), accouche d’Erica (leur fillette perspicace) puis devient rédactrice en chef du Nez, magazine anglo-juif sur le déclin (spécialisé en belles-lettres et sionisme). Lancée aux trousses de Ludwig Hoffmann (un mystérieux Allemand qui dote généreusement sa revue), Natasha est stupéfiée d’apprendre que certains membres de sa famille n’ont pas toujours tenu le beau rôle dans l’Histoire ; découvrir l’identité du bonhomme en question la pousse à déterrer le passé du fondateur du Nez, Franz Held, et, plus troublant encore, celui de sa propre mère d’origine tchèque, la pétillante Alice. Le Nez est un portrait bougrement intelligent de la culture anglo-juive. En brillante conteuse, Elena Lappin utilise une bonne dose d’humour et des dialogues vifs pour mener deux intrigues parallèles captivantes qui happent le lecteur et l’amènent vers une fin à couper le souffle qui fait drôlement réfléchir. Aussi disponible en poche, La Marche nuptiale, douze nouvelles tragi-comiques sur le couple moderne.

Publicité