Liminal

8

Jordan emménage avec sa mère, Monica, après qu’elle eut un accident cérébral. Un matin, elle ne se lève pas. À 11 h 04, il entrouvre la porte de sa chambre et voit son corps étendu dans le lit. Est-elle morte ou vivante ? La totalité du roman se déroule dans ce moment d’incertitude, où il observe le corps de sa mère, et repense à tous les moments qui ont déterminé sa conception du corps et de ses limites. À quel point peut-il être si différent de sa mère, celle qui l’a porté pendant neuf mois ; lui, jeune comédien queer et athée, elle, scientifique et chrétienne ? Julia Kristeva, saint Thomas d’Aquin, des androïdes et des artistes queer de performance n’auront jamais fait si bon ménage que dans ce roman d’une force spectaculaire.

Publicité