L’essoreuse à salade

2

Petit roman fort bien foutu dont on ressort avec le sourire aux lèvres. Un contrebassiste aux tendances monomaniaques déplace progressivement le centre de son univers dans le petit réduit où il passe ses journées à pratiquer. Devant son couple s’en allant à vau-l’eau, celui-ci choisit non pas de réagir, mais plutôt de s’enfoncer dans le marais de sa solitaire indolence, non sans écorcher au passage quelques certitudes tout en sombrant dans une dépression qui lui semble bizarrement salutaire. L’impertinence du narrateur, le savoureux des dialogues, l’ambivalence ambiante, l’incongruité des situations, tout cela est très divertissant en plus d’être bien écrit et franchement drôle !

Publicité