La Mort est gratuite (Mort d’un banquier t. 2)

0

Vous ne devez pas passer à côté de La Mort est gratuite, deuxième et dernier volet de l’œuvre de Matthias Gnehm, « Mort d’un banquier ». Entièrement réalisé en peinture, le visuel est composé d’un coloris vif et nuancé rarement vu en BD. Le bédéiste parvient habilement à nous conduire à l’abrupt malaise du monde bancaire, où règne la trahison du faux-semblant. Où, aussi, la magouille
n’arrête pas son progrès, avec un programme nommé Today : cette façon révolutionnaire de faire de l’argent consiste en le partage de l’avoir des sociétaires qui décèdent les premiers. Et le premier de tous, celui qui fait gonfler la cagnotte et la frénésie, est le président de la banque lui-même. La mort est rapide, et pas uniquement gratuite !

Publicité