Frères d’armes

2

Basés sur des faits réels, «Cachemire» et «Kerala», ces récits produits par deux tandems d’auteurs, illustrent une même réalité: celle de ces jeunes qui sont happés par le fondamentalisme musulman. La première histoire se situe au Cachemire, zone où les tensions avec les Hindous sont toujours vives. Le traitement relève presque du photoreportage, avec un réalisme cru, accentué par des couleurs vives. Dans «Kerala», dont l’action se déroule lors de funérailles, le dessinateur opte pour des couleurs chaudes d’un bout à l’autre, avec cette dominance dorée qui traduit bien la chaleur du pays. Les deux histoires sont captivantes, en phase avec la réalité sociopolitique du sous-continent indien.

Publicité