Nos libraires craquent

Littérature québécoise

Le libraire - Numéro 76

Rapide-danseur

Angèle, personnage central du récent roman de Louise Desjardins, pourrait s’approprier la phrase d’André Gide, « Familles, je vous hais », à un point tel qu’elle la fuit, sa famille, que ce soit sa mère envahissante ou son fils avec lequel elle n’a jamais su créer de liens affectifs. C’est au bout du monde, au fin fond de l’Abitibi, qu’elle se réfugie, chez sa tante Magdelaine. Elle tente vaille que vaille de s’y refaire une vie, mais la mort de sa mère fait remonter une foule de souvenirs plus malheureux qu’heureux, provoquant bien sûr une culpabilité obsédante. Huis clos embourbé dans la neige, encerclé de forêts, ce très beau roman a un côté envoûtant avec l’expression forte de cette voix blessée qui, quoique soutenue par ses proches, peine à émerger d’une douleur étouffante.

Par Yves Guillet, Le Fureteur
Rapide-Danseur Louise Desjardins
Boreal , 2012 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Rapide-danseur