Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Les marges du désert

La poésie de Michel Létourneau est d’une indéniable maturité. Elle se déploie discrètement dans «les marges du désert», loin du spectaculaire et du sensationnel au nom desquels l’intimité, plus souvent qu’autrement, se retrouve crucifiée sur la place publique. Tout en douceur et en finesse, ses mots nous emplissent d’un sentiment de calme qui nous éveille subtilement au désir d’écrire à notre tour. Aucun mot n’est superflu, et pourtant rien de pauvre, rien de «coupant» dans cette parole. Cette dernière nous berce à travers une sorte de flou, de clair-obscur oscillant entre la nostalgie de l’enfance et la mélancolie de l’âge adulte. Ainsi, «tu ne sais / quelle urgence / te pousse / à vouloir vivre / à la fois / la guérison et la chute / quand s’étale / devant toi / ton reflet dans l’ouvert».
Par Mathieu Croisetière, Clément Morin
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Les marges du désert