Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

La vie d’Elvis

Si la dernière plaquette d’Alain Ulysse Tremblay ne réinvente en rien le récit fixé dans l’errance houblonnée, herbeuse, hallucinogène et coulée dans le rock, La vie d’Elvis, me semble-t-il, réussit mieux que plusieurs autres titres portés par les mêmes eaux à y faire apparaître son attirail poétique. En usant de la langue des marins de la Côte-Nord, des paradis artificiels, des fonds de cuisine de snack-bars et des familles silencieuses, Tremblay montre bien que la langue québécoise peut parfois bomber le torse là où la langue française trébuche. Si nous buvons, amusés, cette forte pinte opaque d’américanité, nous recevons du même coup en pleine figure ces microrécits qui font mouche, cette langue asséchée, vibrante et efficace.
Par Jean-Philippe Payette,
La vie d'Elvis Alain Ulysse Tremblay
Coups De Tete , 2008 Aussi en numérique Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. La vie d’Elvis